Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Les Oiseaux morts de l'Amérique

Les Oiseaux morts de l'Amérique

Christian Garcin

Actes Sud

  • Las Vegas. Côté envers du décor. Dans les anfractuosités des confins de la ville, vivotent une poignée d'humains rejetés par les courants contraires aux marges de la société, les pieds dans les détritus de l'histoire, la tête dans les étoiles. Des laissés pour compte qui vivent dans des collecteurs d'eaux usées... Parmi eux, Hoyt Stapleton, qui voyage dans les livres et dans le temps. Dans le futur d'abord, puis peu à peu dans le passé. Son passé. À la reconquête patiente et défiante d'une mémoire muette, d'un langage du souvenir. Un livre touchant sur la quête mémorielle d'un vétéran du Vietnam.


  • par (Libraire)
    16 avril 2018

    Un très bon roman

    Dans les coulisses de Las Vegas des personnages dont l’Amérique se moque. Un beau voyage dans les souvenirs et le temps.


  • par (Libraire)
    10 mars 2018

    Christian Garcin développe une littérature exigeante mêlant réalisme social, fiction, science et passé… dans l'Amérique d'aujourd'hui. A travers de trois laissés pour compte à Las Vegas, il réussit brillamment à nous parler de la condition d'ancien soldat, de l'enfance, de l'immigration.


  • 14 janvier 2018

    Cartographie du temps

    L’écrivain voyageur Christian Garcin nous emmène à Las Vegas, mais loin du célèbre Strip où s’alignent casinos, hôtels et restaurants lumineux ; ici, on explore les lisières de la ville, les bas-fonds habités par des paumés, des vétérans, des junkies, toute une faune de laissés-pour-compte composant l’envers du décor de « Sin City », la ville du péché.

    **Des vétérans dans les tunnels…**

    Ils sont trois à vivre dans le même collecteur d’eaux de Las Vegas, l’une de ces larges canalisations souterraines. Trois vétérans de deux guerres : le Viêtnam et l’Irak. Hoyt Stapleton a passé trois ans dans l’enfer du Viêtnam, tandis que ses deux jeunes compagnons d’infortune se sont connus dans une association de vétérans d’Irak et d’Afghanistan.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u