Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Les cigognes sont immortelles

Les cigognes sont immortelles

Alain Mabanckou

Le Seuil

  • par (Libraire)
    1 septembre 2018

    Un truculent bouleversement

    Alain Mabanckou revient avec un roman qui s'inscrit dans la lignée de ses précédents, « Les lumières de Pointe Noire » et « Petit Piment ». L'histoire est ici narrée par un jeune collégien qui raconte comment le renversement du président congolais en 1977 va bouleverser la vie du pays, celle de sa famille et forcément la sienne alors qu'il s'éveille au sentiment amoureux avec plus ou moins de succès ! Ce roman qui évoque un épisode historique du Congo est avant tout le roman de l'adolescence, de la famille et de la politique vues sous le regard (presque) innocent d'un enfant plein de verve, de gouaille, de poésie et de truculence. C'est drôle et tragique à la fois, délicieux à lire.


  • par (Libraire)
    30 août 2018

    Définitivement, j’adore les romans d'Alain Mabanckou !!

    Alain Mabanckou revient sur les trois jours qui ont suivi l’assassinat du président Marien Ngouabi en 1977 ; trois jours qui ont marqué son adolescence à Pointe-Noire.
    Raconté à travers le regard naïf d’un enfant, "Les cigognes sont immortelles" nous permet de mieux comprendre l’Histoire du Congo-Brazza, sa complexité.
    Définitivement, j’adore les romans d'Alain Mabanckou !!


  • par (Libraire)
    20 août 2018

    En 1977, un jeune adolescent, qui pourrait bien être Alain Mabanckou lui-même, apprend sous le manguier au côté de son père l’assassinat de Marien Ngouabi, alors président du Congo. Avec ce sens du récit qu’on lui connaît, l’auteur déploie la vie de tout le microcosme du quartier Voungou à Pointe-Noire à l’aune de ce tragique événement national. Le jeune garçon découvre petit à petit la duplicité, la jalousie de ceux qui font son entourage ainsi que les méandres de la politique nationale et africaine. Qu’il s’agisse de la sphère familière ou des enjeux géopolitiques, le regard naïf du jeune homme jette une lumière crue sur les agissements des hommes avec lesquels il faut pourtant bien vivre tous les jours.
    Le plaisir d’un texte de Mabanckou, c’est l’humour qui imprègne chaque ligne. Cette distance qui met au jour avec une sorte d’innocence l’implacable marche du monde sans la lourdeur de la démonstration alors que nous lisons ici le roman le plus engagé, le plus politique de l’auteur Congolais.


  • par (Libraire)
    24 juin 2018

    Michel, jeune collégien, habite avec Maman Pauline et Papa Roger à Pointe-Noire, dans le quartier Voungou. Il a la réputation d'être rêveur. Mais la vie n'est pas aussi paisible et romantique qu'il pense. Elle peut être dure, injuste, violente. L'Histoire revient vite avec ses horreurs de la guerre...ici en ce mois de mars 1977 où Marien Ngouabi est assassiné à Brazzaville. Maman
    Pauline veut se venger.
    Ce roman explore la question problématique de la colonisation mais aussi le quotidien d'une population en proie à la guerre civile avec ses haines et ses passions avec toujours un style vif, drôle et subtil.