Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Évasion

Évasion

Benjamin Whitmer

Éditions Gallmeister

  • par (Libraire)
    17 juin 2020

    Un grand polar noir et crépusculaire

    Il fait nuit, il fait froid et chacun des hommes de ce roman, du directeur de la prison aux journalistes en passant par les évadés, joue sa partition sans affect ni morale, avec brutalité si nécessaire et sans véritablement penser au lendemain. Parfois il y a une lueur dans le regard de l’un, un souvenir pour l’autre mais c’est rare et vain… Evasion est un texte sans concession, brut, un grand polar noir et crépusculaire.


  • 27 avril 2020

    Coup de coeur de Théo

    L'évasion, nous en rêvons tous en ce moment. Mais là aussi, il vaut mieux rester chez soi. Car à Old Lonesome, en 1968, on ne s'évade pas.
    Ce n'est pas une évasion que l'on s'apprête à lire. C'est une traque. Une fuite désespérée au cœur d'une nature hostile. Le blizzard et le froid nous enferment, l'espoir de liberté devient alors une prison dans laquelle la brutalité et la bestialité sont à leur paroxysme.

    Quand l'alarme sonne, c'est le signal. La traque commence. Entre des gardiens dopés aux amphétamines et des évadés qui n'ont plus rien à perdre, difficile de dire qui aura la palme de la violence. La véritable nature humaine se dévoile alors sous son plus mauvais jour. C'est dans cette noirceur que Mopar tente de s'échapper et de survivre alors que le meilleur traqueur de la ville est sur ses traces, pour tenter de lui sauver la vie. Benjamin Whitmer nous propose des personnages tourmentés et surprenants au coeur d'une Amérique toujours coincée au temps du Far West.

    Un roman noir, brut, violent dans lequel il vaut mieux être du bon côté du fusil. Une lecture haletante et passionnante. Soyez préparés ça va saigner !


  • par (Libraire)
    24 avril 2020

    Sombre et jubilatoire

    "Ce monde n'est pas fait pour que vous vous en évadiez. Ce monde est fait pour tenir votre cœur captif assez longtemps pour le broyer". Lu par Jean.


  • par (Libraire)
    6 février 2020

    "(...) Le gouverneur territorial avait donné le choix aux gens de la ville. Une fois le nouveau statut en place, ils pourraient soit accueillir la prison d'État du Colorado, soit l'université. Les gens de la ville jugèrent qu'ils ne voyaient pas bien quand le Colorado allait pouvoir avoir besoin d'une université, mais qu'en revanche ils avaient déjà grand besoin d'une prison (...)"
    s
    La nuit du 31 décembre 1968, douze détenus s'évadent de la prison d'Old Lonesome, pourtant dirigée d'une main de fer par Cyprus Jugg et ses gardiens. En dépit d'une tempête de neige des plus redoutables, une véritable machine de guerre se met en marche pour ramener les fuyards, morts ou vifs. Ce roman choral, bien noir et corsé, se porte en alternance sur une poignée de personnages : Mopar Horn, l'un des prisonniers en cavale, Jim Cavey, traqueur de père en fils, Dayton Horn, la cousine de Mopar, deux journalistes mandatés pour couvrir l'événement et, bien sûr, quelques gardiens expérimentés. Ces derniers, qui ont une fâcheuse tendance à consommer des amphétamines comme si c'était du chewing-gum, apparaissent rapidement plus patibulaires et dangereux que les hommes qu'ils pourchassent.

    Si l'évasion se déroule le temps d'une nuit, il ne faudra pas plus de temps au lecteur pour venir à bout de ce page-turner hallucinant. Benjamin Whitmer avait déjà marqué les esprits des amateurs du genre avec "Pike" et "Cry father", en mettant son style incisif et percutant au service des déshérités et des laissés-pour-compte. "Évasion" est un des grands romans noirs de cette nouvelle rentrée littéraire. À ne pas manquer également, une brillante préface offerte par Pierre Lemaître en début d'ouvrage.