Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Enfant de salaud

Sorj Chalandon

Grasset

  • 21 septembre 2021

    Poignant, à lire !

    L'auteur revient sur le passé trouble de son père pendant la Seconde Guerre mondiale au moment où se déroule à Lyon de le procès de Klaus Barbie. Le fils cherche à renouer des liens avec ce père déroutant pendant que des témoins défilent à la barre de ce procès historique. La grande et la petite histoire se mêlent, pour l'auteur les deux s'inversant très régulièrement. Les faits historiques et l'intime s'associent dans les deux cas.
    Un roman bouleversant duquel on ne sort pas indemne !


  • par (Libraire)
    8 septembre 2021

    COUP DE COEUR DE CETTE RENTREE LITTERAIRE !

    Ouvrage magnifique et bouleversant.
    L'histoire d'un fils qui s'interroge depuis toujours sur le rôle qu'a véritablement joué son père pendant la guerre.
    L'histoire d'un journaliste qui couvre pour son journal Libération le procès de Klaus Barbie.
    Ces deux histoires s'entremêlent et relatent le vécu de Sorj Chalandon, confronté à la dure réalité d'un père manipulateur.
    On ne peut sortir indemne d'un tel ouvrage dont je vous conseille vivement la lecture.


  • par (Libraire)
    6 septembre 2021

    A l’occasion du procès Barbie dont il couvre l’évènement, l’auteur voit défiler les fantômes des victimes, des monstres, des collabos, des héros … et se demande dans quelle case mettre son père. Un homme tour à tour pro – de Gaulle, pro – Pétain, pro – allemand, pro – résistant et surtout grand menteur face à l’histoire et face à son fils. Une touchante quête de vérité et d’amour. Celle d’un enfant trahi qui par l’écriture fait le deuil de l’estime pour son père.

    Anne, libraire Charlemagne TOULON


  • 31 août 2021

    Très bon roman !

    Sorj Chalandon nous livre ici, sans doute, son roman le plus personnel, mais aussi un message universel, du drame intime, au procès historique.
    "Quelle a été ta guerre ?"
    Telle est la question qui hante le narrateur, suite ce que son grand-père lui révèle : "Tu es un enfant de salaud."

    Superbe !


  • par (Libraire)
    31 août 2021

    Un conseil d'Alexia

    Le narrateur, en même temps qu’il couvre le procès Barbie, se souvient de son grand-père qui le traitait « d’enfant de salaud » et confronte son père affabulateur pathologique à la réalité. Entre les mensonges glaçants de Barbie et les petits arrangements minables du père avec son histoire, le narrateur se livre à une enquête passionnante. Une quête de vérité ; la vérité, quelle vérité ? "Enfant de salaud" est juste impeccable !


  • par (Libraire)
    31 août 2021

    "Enfant de salaud" est juste impeccable !

    Le narrateur, en même temps qu’il couvre le procès Barbie, se souvient de son grand-père qui le traitait « d’enfant de salaud » et confronte son père affabulateur pathologique à la réalité. Entre les mensonges glaçants de Barbie et les petits arrangements minables du père avec son histoire, le narrateur se livre à une enquête passionnante. Une quête de vérité ; la vérité, quelle vérité ? "Enfant de salaud" est juste impeccable !


  • 31 août 2021

    "Enfant de salaud" est juste impeccable !

    Le narrateur, en même temps qu’il couvre le procès Barbie, se souvient de son grand-père qui le traitait « d’enfant de salaud » et confronte son père affabulateur pathologique à la réalité. Entre les mensonges glaçants de Barbie et les petits arrangements minables du père avec son histoire, le narrateur se livre à une enquête passionnante. Une quête de vérité ; la vérité, quelle vérité ? "Enfant de salaud" est juste impeccable !


  • par (Libraire)
    31 août 2021

    "Enfant de salaud" est juste impeccable !

    Le narrateur, en même temps qu’il couvre le procès Barbie, se souvient de son grand-père qui le traitait « d’enfant de salaud » et confronte son père affabulateur pathologique à la réalité. Entre les mensonges glaçants de Barbie et les petits arrangements minables du père avec son histoire, le narrateur se livre à une enquête passionnante. Une quête de vérité ; la vérité, quelle vérité ? "Enfant de salaud" est juste impeccable !


  • 28 août 2021

    "Un jour, mon grand-père m'a dit que j'étais un enfant de salaud.
    [...]
    Le salaud c'est l'homme qui a jeté son fils dans la vie comme dans la boue. Sans traces, sans repères, sans lumière, sans la moindre vérité. Qui a traversé la guerre en refermant chaque porte derrière lui. Qui s'est fourvoyé dans tous les pièges en se croyant plus fort que tous : les nazis qui l'ont interrogé, les partisans qui l'ont soupçonné, les Américains, les policiers français, les juges professionnels, les jurés populaires. Qui les a étourdis de mots, de dates, de faits, en brouillant chaque piste. Qui a passé sa guerre, puis sa paix, puis sa vie entière à tricher et à éviter les questions des autres. Puis les miennes.
    Le salaud, c'est le père qui m'a trahi."

    Pendant une guerre, on est soit un héros soit un traître, on se dit que tout est blanc ou noir et bien non, notre narrateur va se rendre compte que son père qui s'est tant vanté pendant des années de son courage durant la Seconde Guerre Mondiale, n'est pas le héros que l'on croyait. Il y avait eu cette phrase cinglante du grand-père, durant son enfance, "tu es un enfant de salaud !", qui aurait pu intriguer et mettre la puce à l'oreille. Mais une relation complexe au père, fantasque, sombre, mystérieux et parfois violent, avait relégué cela dans les limbes de l'esprit.
    En ce jour de mai 1987 s'ouvre le procès pour crime contre l'Humanite de Klaus Barbie, le boucher de Lyon. Le narrateur couvre les audiences pour Libération.
    Mais, faisant ressurgir de vieux démons, s'ouvre également, le "procès" du père qui durant la guerre a flotté entre deux eaux, entre deux camps, sans jamais opter pour un bord ou un autre, n'agissant que pour sa propre survie sans intérêt pour les autres.
    Un roman troublant, touchant, sur la relation d'un fils avec son père, sur le poids de l'histoire, les secrets de famille et surtout un conflit mondial qui ne peut être occulté.
    .
    Conseillé par Marie


  • par (Libraire)
    28 août 2021

    L'enfance de l'auteur a été bercée par les mensonges de son père : sa fausse légion d'honneur, ses fameuses "guerres". Alors qu'il couvre le procès Klaus Barbie, il découvre le dossier judiciaire de son père, condamné pour trahison à la fin de la guerre. La confrontation est inévitable et l'auteur va tout tenter pour faire émerger la vérité qu'il réclame avec colère, pitié et amour.

    Delphine


  • par (Libraire)
    26 août 2021

    Fascinant et touchant

    Journaliste Sorj Chalandon a besoin du réel pour construire un roman. Reporter au procès de Klaus Barbie à Lyon en 1987, il sait que son père est dans la salle d’audience. Plus de trente ans plus tard, après le premier confinement, il découvre la procédure judiciaire émise à son encontre à la fin de la guerre. Il a la confirmation que son père était « du mauvais côté ». Alors le journaliste devenu romancier met en parallèle le destin du nazi et d’un français qui revêtira pendant la guerre 5 uniformes et évitera la peine de mort à une voix près. Il mêle la petite et la grande Histoire dans un parallèle fascinant. Mensonges, traitrise, on retrouve le style et l’humanité des meilleurs romans de Chalandon. Les pages du procès sont magnifiques de pudeur et de force. Les pages sur le père sont féroces et violentes. Le tout constitue un des grands romans de cette rentrée littéraire.

    Conseillé par Eric et Vanessa


  • par (Libraire)
    25 août 2021

    Un livre-choc de la rentrée littéraire

    Sorj Chalandon compose avec "Enfant de salaud" un récit qui va marquer de son empreinte la rentrée littéraire. Depuis longtemps, le passé de son père pendant la guerre est obscur. Nous sommes en 1987 et Sorj Chalandon couvre le procès de Klaus Barbie. Il faut se souvenir de l'impact international du procès, des témoignages étouffants des déportés et des résistants face à l'implacable boucher de Lyon. Chalandon devant cette faille immense du rôle paternel pendant l'Occupation n'y tient plus : il veut savoir ! Pendant que se déroulent les audiences, il a accès au dossier d'archives (124 pages !). S'ouvre alors un gouffre : son père a - selon les mots arrachés au sexagénaire - porté l'uniforme allemand et aurait défendu Berlin en 1945 avant l'effondrement. Oui, mais rien n'est simple. Et les faits de Résistance ? Pourquoi a-t-il passé autant de temps en prison en 1944 ? Ce père, menteur pathologique à l'imagination proprement incroyable, brouille les pistes... Ce récit est asphyxiant et vous envoie un uppercut au visage. On tourne les pages avec fièvre pour connaître enfin la vérité. Les personnages qui le peuplent sont aussi fascinants que la prose enfin libérée du romancier...


  • par (Libraire)
    25 août 2021

    Comme le conseillent les psychothérapeutes à leur patient, il est bon de coucher sur du papier son histoire et ses traumas afin d'apaiser ses démons.
    A travers ce livre Sorj va revivre des heures sombres de notre histoire avec le procès Barbie et regarder ses démons en l'occurrence son père.
    Car oui Sorj est "un enfant de salaud".
    On retrouve dans ce livre toute la grandeur d'écriture de ce journaliste hors du commun et de sa sincérité qui est son moteur pour écrire.
    Je ne vous raconterai rien de l'histoire, elle doit se lire et le lecteur doit prendre cette dure réalité en pleine figure.
    "Change tes larmes en encre" a conseillé un reporter à Sorj, je peux vous assurer que ses maux et ses mots ne laisseront aucun lecteur indifférent.
    Un très grand cru! A lire pour ne jamais oublier et pour honorer la mémoire de ceux qui ne sont plus


  • par (Libraire)
    23 août 2021

    Quel plaisir de retrouver l'écriture de ce grand auteur !

    Sorj Chalandon nous signe une nouvelle fois un récit sensible, dur et émouvant. A la fois récit historique et récit personnel, il se lit d'une traite !


  • par (Libraire)
    21 août 2021

    Sorj Chalandon part à la recherche de l'histoire de son père et démêle enfin tous ses mensonges.
    Une confrontation père/fils dans une quête de vérité mêlant histoire familiale et procès historique.
    Poignant et profond!


  • par (Libraire)
    21 août 2021

    Chalandon jette entre les lignes de ce roman toute la puissance de ses émotions et de ses conflits intérieurs.

    Après avoir évoqué son enfance au sein d’une famille terrifiée par un père manipulateur, mythomane et excentrique dans Profession du père, Sorj Chalandon nous livre un nouveau chapitre sur celui qui a passé sa vie à s’inventer un parcours rocambolesque. Devenu adulte, journaliste, il découvre une toute autre vérité sur son père. Une vérité qui provoque honte, colère… mais aussi la confrontation attendue depuis toujours.


  • par (Libraire)
    21 août 2021

    Son père, un salaud comme Barbie ?

    Son grand-père lui a dit un jour qu'il était un enfant de salaud ! L'auteur, journaliste, couvre le procès Barbie à Lyon en 1987, ville où vivent ses parents. Au tribunal, père et fils se retrouvent dans le public. Ayant découvert les documents du procès de son père en 1945 qui révèlent ses désertions et trahisons, l'auteur veut mettre les choses au clair avec lui et qu'il lui raconte sa vraie guerre. Mission impossible, le père racontant légendes et mensonges.
    Suite intéressante, après les précédents livres sur ses relations difficiles avec son père.


  • 19 août 2021

    Conseillé par Anne-Céline

    Le retour de Sorj Chalandon avec « Enfant de salaud » aux @editionsgrasset !
    Nous sommes en juin 1987 à Lyon. Le fils, journaliste, va suivre le procès de Klaus Barbie, pour son journal. Le père a demandé au fils de pouvoir assister aux audiences. Durant ce procès, le fils va découvrir le passé trouble du père pendant 39/45 à travers son dossier judiciaire retrouvé dans le Nord de la France: le père a porté 5 uniformes différents en 4 ans, et pas toujours ceux dont on est fier. Le père esquive, berne, ment, mystifie et trompe son monde depuis toujours. Klaus Barbie va devoir faire face à ses victimes et ses actes, le père va devoir répondre à son fils sur ses mensonges. Sorj Chalandon, en mêlant la grande Histoire à l’histoire trouble d’un jeune français durant la guerre, signe un roman-enquête très fort sur la trahison, comme un écho au bouleversant « Profession du père ». Passionnant et poignant!


  • par (Libraire)
    18 août 2021

    Un monument de subtiles zones grises

    Enfant de Salaud, dit le grand-père de Sorj Chalandon à ce dernier lorsqu'il est gamin. Alors la question lancinante et obsédante demeure : pourquoi son père est un salaud ?
    Dans un texte alternant entre la couverture du procès Barbie et sa propre enquête sur le passé trouble de son père, Sorj Chalandon nous livre une leçon de subtilité et de zones grises et nous rappelle que le monde n'est pas binaire. Merci.


  • 18 août 2021

    Vraiment à recommander !

    Récompensé par le prix Albert Londres pour avoir chroniqué le procès de Klaus Barbie pour le journal Libération en 1988, Sorj Chalandon met en perspective les moments cruciaux de ce procès avec l’histoire du narrateur, journaliste, qui découvre le passé caché de son père au moment de la seconde guerre mondiale.
    Parce que, un jour, son grand-père a murmuré à son encontre lorsqu’il était petit, « Enfant de salaud » après lui avoir raconté qu’il avait vu son père habillé d’un costume de l’armée allemande sur la place Belcourt à Lyon pendant la seconde guerre mondiale, le narrateur profite qu’il couvre en sa qualité de journaliste le procès Barbie pour enfin remonter la source de cet affront personnel, gravé à l’enfance et jamais effacé à l’âge adulte.
    Le père veut assister à ce procès historique. A cette occasion, le narrateur trouve la force d’interroger les archives départementales pour retrouver son dossier judiciaire et tenter de découvrir la vérité. En convoquant son père à réinterroger son passé, le narrateur espère trouver explication pour l’homme qu’il est et a été, ce père mythomane qui provoque la tragédie.
    Que faisait-il pendant que les quarante quatre enfants d’Izieu et sept de leurs accompagnateurs étaient arrêtés par la Gestapo sous le commandement de Klaus Barbie ? Qui a dénoncé cette colonie de vacances comme communauté d’enfants juifs ? Est-ce que ce père peut, tel un « Lacombe Lucien », avoir quelque chose à voir avec cette tragédie ?
    La suite avec photos ici
    https://vagabondageautourdesoi.com/2021/08/18/sorj-chalandon-2/


  • par (Libraire)
    16 août 2021

    Le premier des traîtres

    Avec un style et une efficacité narrative que nous lui reconnaissons aisément, reliant son travail journalistique et son histoire familiale, Sorj Chalandon puise aux sources paternelles de la trahison et du mensonge, moteurs d'une vie entière. La quête inlassable de la vérité parcourt ce roman à l'instar de ses précédents textes. C'est un souffle ultime avant le désastre, avant de connaître la désastreuse réalité, celle qui dévaste tout. C'est de nouveau la traque des mensonges, des affabulations, du déni, des entourloupes variées ayant entouré la vie de son père. Ce roman est un désir bouleversant de sincérité et de vérité, d'apaisement après tant d'années de fuites, de coups physiques et verbaux. C'est la révélation tragique d'être un enfant de salaud.


  • 14 août 2021

    le vrai du faux

    Nous sommes en 1987. Le narrateur, journaliste, couvre le très médiatique procès de Klaus Barbie. Pris dans ce grand moment de l'Histoire contemporaine, alors que les survivants sont toujours là pour témoigner, il se retrouve pris dans les affres de son histoire familiale. Son grand-père lui avait dit qu'il était un "enfant de salaud", mais la réalité qu'il va découvrir sur l'incroyable guerre de son père dépasse tout ce qu'il avait imaginé.
    Un livre fort et poignant dont Sorj Chalandon a le secret.


  • par (Libraire)
    10 août 2021

    Conseillé par Fabienne, libraire

    Au-delà d’un titre évocateur et provocant, son contenu d’une richesse et d’une force incroyables propulse le lecteur au cœur du procès de Klaus Barbie en 1987 et du parcours du père du narrateur pendant la période 39-45. Plongée au cœur de l’Histoire, les mensonges de l’un et de l’autre mis en parallèle, la relation d’un père faussaire et manipulateur et de son fils journaliste : Sorj Chalandon jongle avec nos émotions. Un roman fabuleux.


  • par (Libraire)
    6 août 2021

    Toute sa vie, le grand reporter Sorj Chalandon a lutté avec l'identité trouble de son père. C'est en 1987, alors qu'il couvre le procès pour crimes de guerre de Klaus Barbie, qu'il découvre la complexe vérité.
    Son histoire et l'Histoire se mêlent, le déchire et le purge de ce père toxique.
    Une lecture intense qui clôt le cycle paternel de l'auteur.


  • par (Libraire)
    3 août 2021

    Coup de coeur de Laëtitia

    Dans ce nouveau roman, Sorj Chalandon reprend la plume pour revenir sur sa vie. Après "Profession du Père", qui nous décrivait une enfance gâchée par un père mythomane et violent, on retrouve ici un jeune homme qui veut faire la lumière sur le comportement de ce père pendant la seconde guerre mondiale. En parallèle du procès du monstre Klaus Barbie, que le narrateur suit en tant que journaliste, il fait en quelque sorte le procès de son propre monstre, son père. Un récit habilement mené qui pose les bonnes questions autour de la culpabilité, du mensonge et de la construction de soi.
    Librairie La Promesse de l'Aube