Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Chien 51

Laurent Gaudé

Actes Sud

  • Conseillé par
    5 janvier 2023

    dystopie

    Quelle a été l’idée de départ de ce roman pour l’auteur : le projet de construire une bulle autour de l’Acropole pour la protéger de la pollution ? (bulle toujours pas construite) – l’effondrement monétaire de la Grèce au sein de l’UE il y a quelques années ? – les révoltes des gilets jaunes ? – certaines grandes entreprises qui rachètent tout pour avoir le monopole ?

    Peu importe, finalement, la réponse à cette question.

    Moi qui ne suis pas fan de SF, j’ai aimé cette dystopie qui se déroule après le rachat de la Grèce par GoldTex.

    J’ai aimé certains noms : Sparak qui m’a fait penser à Spartakus – Ira la prostituée comme la colère – l’immeuble Seznec comme le condamné à tort – Kanaka comme le peuple Kanak qui souhaite son indépendance, et j’en oublie certainement.

    J’ai eu de la peine pour Zem qui ne se rappelle plus de son vrai prénom.

    J’ai compris sa mélancolie d’une Athènes pleine de couleurs et d’odeurs et de bruits face au monde nouveau aseptisé dans lequel il vit.

    J’ai aimé l’enquête (on ne se refait pas), même si les conclusions étaient devinables d’avance.

    J’ai été écœurée par les paroles de Salia après son agression : ses agresseurs lui ont implanté des images de viols et de meurtres lui laissant une sale empreinte dans sa tête.

    Enfin, j’ai encore une fois aimé la langue de l’auteur.

    Quelques citations :

    " Parce que si on oublie de vivre, le combat n’a plus de sens".

    " Il ne faut pas oublier Delphes. Ils pensent pouvoir acheter ce qu’ils veulent, tout détruire, tout salir. Mais il faut bien qu’un d’entre nous aille là-bas. Sinon, qui va prévenir Delphes de ce qui arrive au monde ? C’est un honneur de veiller sur la beauté immobile, un honneur de se laisser traverser par le temps. Rien ne nous appartient. C’est cela, au fond, que je suis : le gardien de ce qui ne nous appartient pas."

    L’image que je retiendrai :

    celle du pont de l’avenue VIII qui s’écroula lors des émeutes sans tuer de policiers.

    https://alexmotamots.fr/chien-51-laurent-gaude/


  • Conseillé par
    18 novembre 2022

    Laurent Gaudé nous divertit en dénonçant ce monde où les politiques seront, s’ils n’y prennent garde, remplacés par des multimillionnaires qui s’achèteront le monde, et nous avec !
    Reste que sa puissance narrative agit pour nous faire passer un excellent moment de lecture ! A consommer sans modération !
    Présentation ici
    https://vagabondageautourdesoi.com/2022/11/14/laurent-gaude-2/


  • Conseillé par (Libraire)
    15 novembre 2022

    Dans le futur, les villes sont devenues des entreprises gérées par de grands groupes. Zem Sparak est un "chien" de la troisième zone, un flic au milieu de la misère et de la pollution de cette
    partie de la ville. Sa prochaine affaire lui donne l'occasion de se remémorer son passé de jeune militant, avant que GoldTex ne mette la main sur tout ce qui était la Grèce. Les souvenirs peuvent cependant être amers et tandis que l'enquête le rapproche de la Zone 1 et des hautes sphères du pouvoir, ses démons reviennent le hanter. Un roman de science-fiction qui dénonce les injustices tout en faisant la part belle au suspens. Palpitant !


  • 3 août 2022

    Un polar totalement addictif qui fait froid dans le dos...

    La Grèce a été rachetée par une societé privée, la Goldtex. Désormais, les individus sont des cilariés et vivent dans des zones quasi hermétiques selon leur pouvoir ou leur mérite aux yeux des dirigeants. C'est dans ce monde que vit ZEM, il est "chien", un policier déclassé qui vit dans la zone 3, celle des exclus de tout poil. Appelé sur les lieux d'un crime sordide, il découvre un homme éviscéré et se jure que cette fois, justice sera faite... Chien 51 est un roman noir, un polar totalement addictif qui fait froid dans le dos...