Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Deep Winter

Deep Winter

Samuel W. Gailey

Éditions Gallmeister

  • 1 avril 2016

    Chasse à l'homme.

    Auteur ayant grandi à Wyalusing, bourgade du nord-est de la Pennsylvanie, population 379 habitants, qui sert de décor pour ce premier roman.
    Danny Bedford découvre le corps dénudé de Mindy, elle est morte. C’était une des rares personnes à avoir un peu de compassion pour lui, l’idiot du village ; orphelin il a été élevé par son oncle. Gamin il était le souffre-douleur de l’école, en particulier de deux brutes, Mike Sokowski et Carl Robinson. Ni l’un ni l’autre ne se sont amélioré en prenant de l’âge. Sokowski est devenu sheriff adjoint, ce qui lui confère une certaine immunité.
    Danny va être bien évidement le coupable tout désigné, alors que l’assassin est Sokowski et que Carl est témoin du meurtre. Donc maintenant leur but, c’est de charger Danny, un coup de bottes de Sokowki dans la mâchoire de ce dernier l’empêche de parler.
    Durant cette nuit les événements se précipitent…
    Johnny Knolls, le père de Mindy, est tué par Taggart car il menaçait Lester de son fusil. Danny prend la fuite. Sokowski persuade Carl de l’aider à le retrouver et de l’abattre ce qui le fera taire à jamais.
    Mais Lester commence à se poser des questions. Pourquoi Danny aurait-il tué Mindy alors qu’il était venu pour lui offrir un cadeau pour son anniversaire ? Quelque chose ne colle pas ! Cette femme était sa seule amie. Alors pourquoi ?
    Une sorte de folie furieuse s’empare du village, Danny devient l’homme à abattre.
    Beaucoup de personnages, dont certains à la limite de la rupture. Le « héros » bien malgré lui, Danny est gros trop gros. Ayant eu un accident sur un lac gelé qui a cédé sous lui lorsqu’il était enfant, il est mentalement retardé, mais semble inoffensif. Enfin c’est ce que beaucoup de gens pensent. Mindy est une femme seule et trop belle, Danny l’adore, Sokowski fut son amant mais elle veut mettre fin à cette relation, cela lui coûtera la vie. Sokowski est l’archi-type du pourri ! Policier corrompu, cultivant de la marijuana, alcoolique, drogué et fou furieux, cradingue.
    Plusieurs narrateurs se succèdent au fil des chapitres : Danny, Mindy, Sokowski, Lester le shérif vieil homme qui croit encore à l’être humain, Carl, pauvre type dépassé, Taggart, un policier d’État ayant un gros problème d’alcoolisme, Sarah Knolls qui a perdu son mari et sa fille dans la même nuit ; elle regrette sa fille, mais pas son époux ! Scott et Skeeter Knolls, jumeaux, frères de Mindy, eux aussi veulent participer à la curée. Monsieur et Madame Bennett sont les propriétaires de la laverie où travaille Danny, des personnes gentilles avec lui.
    Un grand livre, très noir, une réussite pour un premier roman. Une œuvre crépusculaire. Une ambiance glauque qui ajoute à la force de l’écriture.


  • par (Libraire)
    1 avril 2015

    Percutant !

    Des personnages hauts en couleur, un rythme haletant, une intrigue originale et une atmosphère affûtée font de "Deep winter" un polar hors norme et un super moment de lecture. Percutant !


  • par (Libraire)
    8 novembre 2014

    Coup de coeur de Rémi

    Une des bombes de cette rentrée littéraire ! Un très bon roman noir, à suspens, dans un bled bien étouffant d'une Amérique des laissés-pour-compte où un meurtre a été commis. Danny Bedford, l'idiot du village on peut dire, a le malheur de découvrir le corps, et c'est sur lui que les soupçons et la haine vont se porter.

    Et c'est tout l'équilibre du patelin qui part en sucette...

    Tarantinesque !


  • 13 septembre 2014

    Enfant, Danny a perdu ses parents, et ses facultés mentales, dans un tragique accident. Depuis, l'amour a déserté sa vie. Son enfance n'a été qu'une suite de coups et d'humiliations. Les habitants de Wyalusing , petit bourg de Pennsylvanie, ne sont pas de doux agneaux et le pire d'entre eux est sans doute Tom Sokowski. Il a fait de Danny son punching ball depuis les bancs de l'école. Des années plus tard, rien a changé. Les fermiers continuent à le regarder de travers et Tom, devenu adjoint du shérif, continue à la harceler, rendu plus violent encore par l'alcool et la drogue. Colosse au cœur tendre, Danny a l'innocence de l'enfance et fait tout pour éviter, et Sokowski, et les ennuis. Heureusement, il peut compter sur la bienveillance et l'amitié des Bennett qui l'emploient à l'entretien de leur laverie. Et surtout, Mindy, son amie d'enfance, continue de le protéger comme elle l'a toujours fait. D'ailleurs, en ce jour d'hiver où tous deux fêtent leurs 40 ans, Danny est très fier de lui offrir un petit rouge-gorge qu'il a sculpté dans le bois.

    Mais la belle dort profondément et il n'arrive pas à la réveiller. Mindy a été assassinée et Danny, couvert de son sang est le coupable tout trouvé. Sokowski, qui considérait Mindy comme sa propriété, veut la peau de son éternel souffre douleur.

    Un bon gros géant poursuivi par la vindicte populaire alors qu'il est l'innocence faite homme...On aimerait s'y attacher, prendre faits et causes pour lui...Et c'est d'ailleurs ce qui se produit, à moins d'avoir un cœur de pierre. Mais l'accumulation de clichés finit par lasser : le gentil qui subit sans jamais se rebiffer; le méchant, alcoolique, drogué, ripoux, violent; son acolyte, bourreau pour ne pas être victime; les bouseux qui ne réfléchissent pas plus loin que le bout de leur nez; l'Amérique profonde confite dans son ignorance, etc. Le sentiment de révolte qui naît tout naturellement chez le lecteur s'étouffe dans un trop plein d'injustice, de noirceur, de drames, de violence. Il n'en demeure pas moins que Samuel Gailey maîtrise son sujet, dommage qu'il n'ait pas su refréner ses ardeurs... Restent de magnifiques descriptions d'une nature magnifiée par l'hiver et la neige. A découvrir tout de même.


  • 10 septembre 2014

    Coup de coeur policier

    Victime d’un accident lors de son enfance, qui l’a laissé orphelin et a stoppé le développement normal de son cerveau, Danny est en proie aux perpétuelles moqueries et regards en coin des habitants de Wyalusing, Pennsylvanie. Logé par des âmes charitables au dessus de la laverie qu’il est chargé d’ouvrir, d’entretenir et de fermer le soir, il a appris à vivre en toute discrétion. Mais quand il découvre le corps sans vie de sa seule véritable amie, assassinée dans sa caravane, il ne comprend pas tout de suite que le piège se referme sur lui…
    Aux prises avec un shérif sans scrupule et son acolyte aussi bien lâche que brutal, Danny n’aura d’autre choix que de fuir, et bientôt la traque s’organise, angoissante, sauvage, violente, au coeur de la sombre forêt. Un premier roman noir très maîtrisé, qui souligne la bêtise ordinaire et la haine de la différence encore trop présente dans les petites villes américaines. De quoi faire réfléchir jusque dans nos propres campagnes !


  • par (Libraire)
    31 août 2014

    Vingt-quatre heures à couper le souffle dans la petite ville de Wyalusing, 379 âmes. Le soir de son anniversaire, Mindy est retrouvée dans un bain de sang. Danny, le grand gentil un peu benêt, fait un coupable tout désigné... Un roman noir, violent, haletant, petit frère de Steinbeck et cousin de Lynch.


  • par (Libraire)
    23 août 2014

    Coup de coeur de Rémi

    Une des bombes de cette rentrée littéraire ! Un très bon roman noir, à suspens, dans un bled bien étouffant d'une Amérique des laissés-pour-compte où un meurtre a été commis. Danny Bedford, l'idiot du village on peut dire, a le malheur de découvrir le corps, et c'est sur lui que les soupçons et la haine vont se porter.

    Et c'est tout l'équilibre du patelin qui part en sucette...

    Tarantinesque !


  • par (Libraire)
    8 août 2014

    Deep Winter

    Les pages de ce roman tremblent de l'histoire qu'elles nous montrent. Chaque phrase, aussi courte qu'un battement de coeur, est une fuite en avant, un trébuchement, une impasse. Il n'y pas de héros, ici, juste un idiot que s'acharnent à suivre le narrateur glacé, la foule des personnages, le lecteur.
    Cet idiot-là, il ressemble à un enfant, du moins, lorsque l'attention du lecteur s'endort ; en vérité, Danny est un homme bouleversé par ses intuitions, ses sensations et ses fantasmes. Il va fuir car il va être la proie de la violence et de la haine que l'on éprouve pour les idiots; mais tout au long de sa fuite, on entend le grondement parfois sourd, parfois assourdissant, de ses pensées, de l'effort violent qu'il se fait pour comprendre ce qu'il fuit.


  • par (Libraire)
    19 juillet 2014

    Vous allez en redemander!

    Danny apporte à Mindy, sa seule amie, un rouge-gorge qu'il a sculpté dans le bois pour son anniversaire. Quand il arrive dans sa caravane, il la découvre assassinée. Accusé par l'adjoint du sherif, ancien petit ami de Mindy, d'être l'assassin, Danny s'enfuit dans la forêt. Un roman noir qui décrit des personnages forts: Danny, l'idiot du village, Mindy, la gentille serveuse trop faible pour se prendre en main, l'adjoint du sherif corrompu et violent. Un grand coup de cœur!!!


  • par (Libraire)
    9 juillet 2014

    « Au fin fond de la Pennsylvanie se trouve la petite ville de Wyalusing qui vit tranquillement et où tout le monde connaît tout le monde. Quand le corps sans vie de Mindy, serveuse au café-restaurant, est retrouvé tout semble accuser Danny « idiot du village » et coupable idéal. Mais Mindy était la seule à apporter un peu d’attention et d’amitié à Danny et il ne se laisse pas faire. Une véritable chasse à l’homme, particulièrement violente, s’engage entre Danny guidé par des voix et ses poursuivants : l’adjoint du shérif et les deux frères de Mindy, d’une part, guidés par une forme de bestialité, et d’autre part le vieux shérif et un flic venu de la ville qui tentent d’enrayer le rouleau compresseur.
    Dans ce premier roman d’une force et d’une noirceur formidables Samuel W. Gailey nous fait plonger au cœur de la violence humaine, quand les plus bas instincts prennent le dessus sur la raison. »
    Valérie