Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

20 bancs pour découvrir Le Havre des écrivains

20 bancs pour découvrir Le Havre des écrivains

Promenade littéraire dans Le Havre, sous forme d'un parcours de 20 étapes, matérialisées par des bancs. Ces bancs sont placés dans la ville, sur des sites évoqués par des écrivains. Des extraits de textes invitent à contempler le paysage environnant à travers leurs regards. Cette balade s'enrichit d'un site Internet qui permet, à l'aide d'un portable, d'accéder à des informations complémentaires. Chaque étape renvoie à un QR code permettant l'accès au site Internet.
La Galerne présente dans ce dossier les différents livres référencés sur le parcours.
Co-production Ville du Havre-Université du Havre-Région Haute-Normandie.
http://www.promenadelitteraire-lehavre.fr/

Réparer les vivants
19,50

« Le cœur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d’autres provinces, ils filaient vers d’autres corps. »

"Réparer les vivants" est le roman d’une transplantation cardiaque. Tel une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d’accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le cœur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l’amour.


Dans la salle des pas perdus (Tome 1)
8,40

«Des amis m'ont dit que toute mon œuvre était, pour moi, prémonitoire. Avec mes personnages de théâtre, il semble en effet que j'ai vécu ma vie à l'avance ! Je ne racontais pas ce que j'avais connu, mais j'imaginais, comme une voyante, ce que j'allais connaître. Et j'avais trente-cinq ans, au milieu de toutes les réussites que les autres m'enviaient, quand j'ai fait dire à la vieille Mme Berthe, personnage dont je n'avais rencontré aucun modèle dans la vie : "Pour moi, vieille, rien n'existe que la solitude et la mort."»


Pierre et Jean

Maupassant, Guy de

Pocket

3,50

Édition présentée et commentée par Mireille Sacotte, professeur de littérature française à l'université de la Sorbonne Nouvelle (Paris III).

La jolie madame Roland, naguère bijoutière de la rue Montmartre, a toujours gardé le secret autour de son fils Jean, né d'une liaison avec un ancien client et ami de la famille, à l'insu de son mari et de Pierre, son aîné. La mort de l'amant et l'héritage surprise qu'il laisse à Jean réveille l'antagonisme des deux frères et la jalousie dormante de Pierre. On s'étonne, on jase, la culpabilité de madame Roland est sur le point d'être révélée.
Une préface célèbre précède cette longue nouvelle, qui passe souvent pour son chef-d'œuvre. Maupassant y définit l'art invisible du romancier, peintre du cœur humain : le sien.

Lire avec le texte intégral et la préface
Comprendre avec Les clés de l'œuvre
15 pages pour aller à l'essentiel
63 pages pour approfondir

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE


Voyages en France

Gallimard

76,00

Dans les années 1830, l'humeur n'est pas au voyage en France. Rome, Naples et Florence, soit. Mais Le Havre, Bordeaux et Nîmes ne retiennent guère l'attention du touriste. Stendhal, fidèle à lui-même, ne fait rien comme tout le monde. À la suite de son ami Mérimée, inspecteur des Monuments historiques, il parcourt le pays et note ses observations. Redevenu sédentaire, il dessine des itinéraires en partie fictifs, pille les récits de voyages qu'il peut trouver, s'invente un double, le Touriste - sans doute le seul marchand de fer de l'histoire de la littérature -, rassemble des historiettes de toute provenance ; rien ne l'effraie : «Oserai-je raconter l'anecdote que l'on
m'a contée (...). Pourquoi pas ? Je suis déjà déshonoré comme disant des vérités qui choquent la mode de 1838.» Il fond ces éléments disparates en un tout qui, le génie aidant, est bien autre chose que la somme de ses composantes. Aux jugements portés sur l'extérieur, il ajoute un regard sur soi, la part d'égotisme ; il projette sur les choses vues, entendues ou rapportées une vision personneIle, profonde et légère à la fois, où gît, comme le remarque Astolphe de Custine, «le secret des livres amusants et durables». Quant au lecteur, il en apprend aussi long sur la France de Louis-Philippe que sur la trinité Beyle-Brulard-Stendhal. Et le charme opère.