Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

D'une évaluation en miettes à une évaluation en actes : le cas des universités
EAN13
9782402455640
Éditeur
FeniXX réédition numérique (Matrice)
Date de publication
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

D'une évaluation en miettes à une évaluation en actes : le cas des universités

FeniXX réédition numérique (Matrice)

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782402122313
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    6.99

  • Aide EAN13 : 9782402455640
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    6.99
Dégager une théorie réellement liée à une pratique, c’est-à-dire une praxis de
l’évaluation, c’est ce que tentent par ce livre Jacques Ardoino et Guy Berger.
Ils veulent distinguer de l’évaluation, véritable processus dialectique
d’analyse de la complexité, le contrôle, assujetti à la logique de la preuve
et à la recherche de la conformité. Or, la tendance triviale est à confondre
l’un et l’autre, alors que ces deux fonctions critiques sont complémentaires.
Pour déployer leur démonstration, ils s’appuient sur trois études de cas
d’évaluation d’unités universitaires (Sciences de l’Éducation à Strasbourg 1
et à Aix-Marseille 1 ; la FOPA en Belgique) et évoquent en annexe le cas de
Paris 8. Ils interrogent ainsi non seulement la question actuelle des audits
d’organisations ou d’institutions, mais à travers la méthodologie mise en
œuvre par le Comité National d’Évaluation à propos des universités,
l’épistémologie d’une praxis congruente où l’évaluation se globaliserait comme
un acte et n’en resterait pas au décompte des miettes. C’est une mise au point
aussi bien praxéologique que scientifique qui, beaucoup plus qu’un outil
réduit à son mode d’emploi, vient heureusement nous proposer une véritable
démarche et sa problématique (étayées par un glossaire approfondi de quelque
quatre-vingt-onze mots). Mais sans pour autant refuser la polémique, conçue
par les auteurs comme la maïeutique même du concept. Peut-on évaluer sans
s’évaluer ? Et évaluer sans intervenir sur le dispositif d’évaluation ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.