Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Race et sciences sociales, Essai sur les usages publics d'une catégorie
EAN13
9782748904512
Éditeur
Agone
Date de publication
Collection
L'Ordre des choses
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Race et sciences sociales

Essai sur les usages publics d'une catégorie

Agone

L'Ordre des choses

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782748904512
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    16.99

Autre version disponible

_« Pour les marxistes, les ouvriers qui manquaient de "conscience de classe"
étaient aliénés, victimes de l’idéologie dominante. Grâce aux intellectuels
qui disposaient de la bonne théorie révolutionnaire, ils retrouveraient leur
véritable identité. À l’opposé, Bourdieu défend l’idée que c’est en respectant
l’autonomie de la science que le sociologue peut échapper aux travers de
l’intellectuel engagé et la sociologie jouer un rôle utile dans la cité. Car
produire des connaissances sur les acteurs du monde social, ce n’est pas
parler à leur place, ni leur dire comment se comporter. Là où règnent les
injustices, les inégalités et les discriminations, c’est avant tout à mettre
en lumière ces vérités que la science sociale doit s’attacher._ _»_

La « question raciale » occupe désormais la place publique. Les auteurs de ce
livre ont voulu sortir de l’agenda médiatique et politique et mettre le débat
sur le terrain de l’autonomie des sciences sociales. Ils reviennent sur
l’histoire des enjeux politiques et savants qui se sont noués au xixe siècle
autour de la notion de race, pour éclairer les débats actuels et les inscrire
dans la continuité de la science sociale telle que la concevaient Durkheim,
Weber et Bourdieu. Pour ne pas s’en tenir à des visions trop générales ou
théoriques, ils proposent aussi l’analyse d’un « scandale racial »
particulier, celui des « quotas » dans le football.

Stéphane Beaud est sociologue. Ses travaux, qui reposent sur des enquêtes
ethnographiques, s'attachent depuis plus de trente ans à étudier les
transformations des classes populaires, notamment immigrées : à l'usine, face
à l’école, dans les cités ou le sport (football).

Historien, Gérard Noiriel a notamment travaillé sur l’articulation de
l’immigration, de la nation et des sentiments xénophobes. Il a publié en 2018
_Une Histoire populaire de la France_ , synthèse de toute une vie de
recherches et d’engagements.
S'identifier pour envoyer des commentaires.