Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

A l'approche des fêtes de fin d'année, les difficultés d'approvisionnement en papier peuvent allonger nos délais de livraison jusqu'à 3 semaines pour les livres sur commande (points orange). Nous vous conseillons d'anticiper vos achats et de privilégier des ouvrages en stock (points verts).

Dépressions, antidépresseurs - Psychotropes et drogues
EAN13
9782749157658
ISBN
978-2-7491-5765-8
Éditeur
Le Cherche Midi
Date de publication
Collection
CODE SERIEL ADP
Nombre de pages
396
Dimensions
24 x 15,5 x 3,5 cm
Poids
660 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Dépressions, antidépresseurs - Psychotropes et drogues

De ,

Le Cherche Midi

Code Seriel Adp

Offres

Autre version disponible

1 Français sur 2 vit avec une bombe à retardement dans la tête.
Depuis trente ans, on observe une explosion parallèle des dépressions et des ventes d'antidépresseurs censés les guérir. Dans le même temps, les suicides sous traitement se sont multipliés, tandis que psychiatres et généralistes continuent de prescrire massivement Prozac et consorts pour, selon eux, empêcher... " une flambée de suicides " !
Comment expliquer cette épidémie de dépressions, douleurs chroniques et autres troubles anxieux indéterminés ? Pourquoi les antidépresseurs – et de nombreux médicaments psy – le plus souvent inutiles, voire dangereux, sont-ils systématiquement prescrits ?
Plus qu'un guide, ce livre présente notamment :
l'état des connaissances sur le fonctionnement du cerveau et sur les maladies mentales ;
les graves dérives de la "bible" américaine de la psychiatrie, le DSM-5, financée par les firmes pharmaceutiques ;
les causes de la dépression, qui n'est pas une maladie et n'a aucune origine génétique, anatomique ou chimique identifiée. Quatre fois plus fréquente chez les femmes, elle est majoritairement circonstancielle, mais surtout sociétale ;
les faits et chiffres sur le suicide, qui montrent que les antidépresseurs n'ont aucun effet en matière de prévention ;
les 100 psychotropes, antidépresseurs, anxiotyliques, neuroleptiques et antiépileptiques le plus souvent utilisés, tous peu efficaces, aux multiples effets secondaires nocifs, dont des risques suicidaires multipliées par deux ou trois ;
les principaux psychotropes illicites : cannabis, héroïne, cocaïne, ecstasy, LSD, GHB...
C'est la société qu'il faut traiter, pas les déprimés à coups de pilules.
S'identifier pour envoyer des commentaires.