Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

A l'approche des fêtes de fin d'année, les difficultés d'approvisionnement en papier peuvent allonger nos délais de livraison jusqu'à 3 semaines pour les livres sur commande (points orange). Nous vous conseillons d'anticiper vos achats et de privilégier des ouvrages en stock (points verts).

Que faire de nos vieux ?, Une histoire de la protection sociale de 1880 à nos jours
Éditeur
Presses de Sciences Po
Date de publication
Collection
Académique
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Que faire de nos vieux ?

Une histoire de la protection sociale de 1880 à nos jours

Presses de Sciences Po

Académique

Offres

  • Aide EAN13 : 9782724622676
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    21.99

Autre version disponible

Il est probable que nous vivions vieux, incertain que nous vivions en bonne
santé. Pour mieux cerner la question de la dépendance des personnes âgées, de
plus en plus aiguë avec le vieillissement de la population, Christophe Capuano
apporte son regard d’historien et revient sur la genèse de l’État social
depuis les années 1880.Les dispositifs mis en place, fondés sur l’assistance
ou l’aide sociale, ont toujours été déficients. Longtemps assimilées aux
grands infirmes ou aux handicapés, les personnes âgées ont perdu les bénéfices
de la politique du handicap à la fin du XXe siècle. Quant au cinquième risque
de la Sécurité sociale – celui de la dépendance –, sa création s’est vue
constamment repoussée jusqu’à nos jours.Au travers du sujet de la dépendance,
l’auteur souligne la priorité donnée aux économies budgétaires et aux logiques
des finances publiques dans les politiques sociales menées envers les
troisième et quatrième âges. Il insiste également sur le rôle essentiel des
familles, qui se maintient au fil du temps n’en déplaise aux pouvoirs publics
qui ne cessent de pointer leur désengagement.
S'identifier pour envoyer des commentaires.