Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Un pompier pyromane, L’ingérence française en Côte d’Ivoire d’Houphouët-Boigny à Ouattara
Éditeur
Agone
Date de publication
Collection
Dossiers noirs
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Un pompier pyromane

L’ingérence française en Côte d’Ivoire d’Houphouët-Boigny à Ouattara

Agone

Dossiers noirs

Offres

  • AideEAN13 : 9782748903713
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    14.99

Autre version disponible

« Dans la nuit, plusieurs dizaines de milliers de manifestants descendent dans
les rues à l’appel de Charles Blé Goudé, leader des “jeunes patriotes”, et se
dirigent vers l’aéroport et la base militaire française. Les Ivoiriens se
heurtent rapidement aux hélicoptères et aux chars des soldats français, qui
tirent à balles réelles et à la grenade offensive, faisant une trentaine de
morts. Le lendemain, l’état-major français ne reconnaît pourtant que “des tirs
d’intimidation”. Le soir, le général Bentégeat admet qu’ils ont “peut-être
blessé ou même tué quelques personnes”, mais ne parle que de “pillards” et se
déclare “très fier de la réaction qu’a eue le détachement Licorne. Ils ont
montré qu’on ne tue pas impunément les soldats français”. La suite des
événements confirmera qu’on peut en revanche tuer impunément des civils
ivoiriens.»

Derrière une neutralité affichée, la France n’a cessé d’intervenir dans la vie
politique ivoirienne, défendant âprement ses intérêts économiques et son
influence régionale. De la mort d’Houphouët-Boigny à la chute de Gbagbo, tout
l’arsenal de la Françafrique s’est déployé en Côte d’Ivoire : diplomatie
parallèle, réseaux officieux, affaires troubles, coups tordus et crimes de
guerre.

Membres de l’association Survie, Raphaël Granvaud et David Mauger sont tous
deux rédacteurs pour Billets d’Afrique. Le premier est également l’auteur de
_Que fait l’armée française en Afrique ?_ et de _Areva en Afrique_ (Agone,
2009 et 2012).
S'identifier pour envoyer des commentaires.