Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Aux marges de l'emploi
Éditeur
Éditions du remue-ménage
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Aux marges de l'emploi

Éditions du remue-ménage

Offres

  • Aide EAN13 : 9782890916159
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    16.99

  • Aide EAN13 : 9782890916166
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    16.99

Autre version disponible

La reconnaissance du travail ménager occupe les féministes depuis des
décennies. Mais qu’ont à dire celles qui en ont fait leur gagne-pain, les
travailleuses de l’ombre par excellence? Dans ce livre, Catherine Charron
examine le travail domestique rémunéré au Québec entre les années 1950 et
2000. Elle expose les parcours d’une trentaine de femmes de la région de
Québec et leur donne la parole. Dans un contexte où le marché du travail subit
de profondes transformations, les boulots domestiques, loin de disparaître, se
reconfigurent et continuent d’occuper une part non négligeable de la
main-d’œuvre féminine. Tandis qu’une proportion croissante de femmes ont un
meilleur accès à la scolarisation et au salariat, de nombreuses autres se
trouvent refoulées dans diverses filières d’emplois domestiques: la garde
d’enfants, l’aide à domicile pour les personnes âgées, les travaux d’entretien
ménager. Les trajectoires des femmes interrogées par Catherine Charron, nées
entre 1914 et 1958, illustrent le rapport changeant des femmes à l’emploi et à
la famille à partir des années d’après-guerre ainsi que leurs réalités
hétérogènes. À l’intersection du public et du privé, le travail domestique
rémunéré s’exerce dans la continuité du travail gratuit assigné aux femmes au
sein de la famille et de la communauté, ce qui contribue à le rendre
invisible. Aux marges de l’emploi révèle cette face cachée de l’économie
marchande et domestique, incontournable dans toute réflexion sur le travail,
et rend justice à celles qui l’incarnent. Je me disais, «Regarde-moi ! Moi,
femme de ménage!». Tu sais, j’avais du caractère, je me disais, «Ben voyons
donc, voir si je vas rester là-dedans!». Mais non, la vie me ramenait là tout
le temps. – Mme Côté
S'identifier pour envoyer des commentaires.