Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Lutter pour un toit, Douze batailles pour le logement au Québec
1 autre image
Éditeur
Écosociété
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Lutter pour un toit

Douze batailles pour le logement au Québec

Écosociété

Offres

  • AideEAN13 : 9782897194437
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    11.99

  • AideEAN13 : 9782897194420
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    11.99

  • AideEAN13 : 9782897194437
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    11.99

  • AideEAN13 : 9782897194420
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    11.99

Autre version disponible

Cherté des loyers, insalubrité, déclin du logement social, spéculation
immobilière, location temporaire à des fins touristiques par l'entremise de
plateformes numériques... Les enjeux liés à l'habitation sont encore nombreux.
Même si le droit au logement fait partie intégrante des droits humains que nos
États se sont engagés à respecter, la situation au Québec serait bien pire
sans la vigilance et la détermination des groupes militants qui ont mené des
batailles sur ce front au cours des dernières décennies.

François Saillant, porte-parole du Front d’action populaire en réaménagement
urbain (FRAPRU) pendant plus de 35 ans, a décidé de raconter douze épisodes de
l'histoire du mouvement pour le logement au Québec, des vétérans squatteurs de
l'après-guerre à la gentrification des quartiers ouvriers d'aujourd'hui. Si
certaines de ces luttes populaires ont été livrées en pleine crise du
logement, d'autres visaient à prévenir la destruction de milieux de vie et
quelques-unes ont impliqué des actions directes considérées comme illégales.
Elles ont eu lieu à Montréal et à Québec, mais également à Gatineau,
Châteauguay et Val-David. Toutes ont dérangé d’une manière ou d’une autre les
pouvoirs publics et les intérêts économiques en cause.

Témoignage de première main, cet ouvrage de mémoire militante nous rappelle
que «[l]utter sur le front du logement, c’est être engagé dans un combat
permanent, un combat qui a ses moments forts comme ses temps morts, ses
avancées comme ses reculs, mais qui n’est jamais totalement terminé».
S'identifier pour envoyer des commentaires.