Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Un promeneur solitaire dans la foule - Prix Médicis étranger 2020
Éditeur
Le Seuil
Date de publication
Collection
Cadre vert
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Un promeneur solitaire dans la foule - Prix Médicis étranger 2020

Le Seuil

Cadre vert

Offres

  • Aide EAN13 : 9782021406627
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    8.49

  • Aide EAN13 : 9782021406641
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    8.49

Autre version disponible

PRIX MEDICIS ETRANGER 2020 Muni d’un carnet, d’une paire de ciseaux et de son
smartphone, Antonio Muñoz Molina marche dans Paris, New York, Madrid,
Lisbonne. Au fil de ses pérégrinations, des silhouettes surgissent tandis que
d’autres s’esquivent et, soudain, au détour d’une ruelle, apparaissent
Baudelaire, Edgar Allan Poe ou Fernando Pessoa. Les pages s’écoulent au rythme
de la vie, tel un immense collage de tout ce que le promeneur voit et entend :
affiches, prospectus, bruits omniprésents des conversations, vacarme de la
rue. Animé par la tentation de tout écrire – ce qu’il a vécu, écouté, rêvé,
souffert, aimé ou lu –, Antonio Muñoz Molina laisse courir la mine de son
crayon et, sublimant les rebuts de notre civilisation avide et destructrice,
compose « le grand poème de ce siècle ». D’une voix profondément ancrée dans
le moment présent, cet éloge érudit de la flânerie nous invite à regarder et à
écouter d’une autre façon, et à célébrer la variété du monde. Traduit de
l'espagnol par Isabelle Gugnon À propos de l'œuvre d'Antonio Muñoz Molina : «
Un équilibriste au sommet de son art. » Le Journal du Dimanche « L'auteur
démontre avec justesse le pouvoir de la littérature, de l'imaginaire, seul
instrument valable pour reconstruire une vie. » Le Nouveau Magazine littéraire
« Antonio Muñoz Molina subjugue en écrivant comme les musiciens peuvent
improviser : à coups d'envolées lyriques et d'embardées inattendues, mais avec
une précision à couper le souffle. » Le Point
S'identifier pour envoyer des commentaires.