Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

La Princesse de Montpensier, suivi de Histoire de la Princesse de Montpensier, nouvelle de Madame de Lafayette
Éditeur
Flammarion
Date de publication
Collection
Littérature française
Langue
français
Langue d'origine
français
Code dewey
791.437
Fiches UNIMARC
S'identifier

La Princesse de Montpensier

suivi de Histoire de la Princesse de Montpensier, nouvelle de Madame de Lafayette

Flammarion

Littérature française

Offres

  • AideEAN13 : 9782081254008
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    1.99

Autre version disponible

En 1567, dans un pays déchiré par les guerres entre catholiques et huguenots, Marie de Mézières est éprise depuis toujours du jeune duc de Guise, auquel la lient les serments que se donnent les enfants amoureux. Quand la volonté paternelle lui désigne pour mari le prince de Montpensier, elle se cabre d'abord. Contrainte de se soumettre, elle décide de ne jamais lui céder ce cœur qu'elle a déjà donné à un autre. Tandis que son époux et son amant défient la mort sur les champs de bataille, la jeune femme reçoit l'enseignement du comte de Chabannes, déserteur d'une guerre qu'il a prise en horreur. Elle découvre les errements de son temps, tout en endurant les souffrances que lui cause un amour écrasé par les lois de la société. Une œuvre à la fois tragique et lumineuse. « Dès que l'on refuse de porter sur elle un jugement moralisateur, Marie de Montpensier s'impose comme un personnage d'une extrême modernité que j'ai adoré, et qui trouve en Mélanie Thierry une actrice exceptionnelle. Forte et vulnérable, rebelle et victime, assumant ses choix jusqu'à se mettre en péril. On peut dès lors donner à son histoire un sens tout à fait féministe : ce sont les hommes et l'organisation sociale de son temps qui la placent dans cette situation intenable. En cela, la nouvelle me semble plus audacieuse que La Princesse de Clèves, où le personnage n'est pris qu'entre son amour et le devoir de fidélité envers son mari. Marie vit dans une époque plus violente, les hommes qui l'entourent l'exposent davantage, la poussent sans cesse vers le danger. Ce sont ces dangers que nous avons voulu éclairer, pour mieux raconter la force des passions et la manière dont les personnages peuvent se brûler à leur contact, à trop vouloir les vivre. »
S'identifier pour envoyer des commentaires.