Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Ce monde que nous avons perdu, Une histoire du vivre-ensemble
Éditeur
Tallandier
Date de publication
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Ce monde que nous avons perdu

Une histoire du vivre-ensemble

Tallandier

Offres

  • Aide EAN13 : 9791021033009
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    14.99

  • Aide EAN13 : 9791021033016
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    14.99

Autre version disponible

Six ou sept générations de Français ont vécu sous l’égide de la civilisation
républicaine. De 1870 à nos jours, cet écosystème, régénéré à plusieurs
reprises – après la Grande Guerre, à partir de la Libération et encore en 1958
–, a tissé un vivre-ensemble à nul autre pareil reposant sur la démocratie
libérale, la laïcité, la langue, l’école et un sentiment prononcé
d’appartenance à une large communauté. Dans la seconde moitié du XXe siècle,
les Trente Glorieuses ont favorisé la mise en place de l’État providence et,
après 1962, la fin des guerres coloniales a instauré une paix que les Français
ne connaissaient plus depuis très longtemps. Prospérité, plein emploi,
concorde civile... Comment résister à l’idée que ces temps-là sont comme un
paradis perdu ? De multiples forces historiques sont venues miner et altérer
cet équilibre. Perte du sens de l’intérêt général, dégradation de l’école qui
avait aussi pour mission de porter les valeurs de l’État-nation, émergence de
diverses formes de violence sociale... Sur fond de mondialisation, de crise
climatique et de guerre larvée contre le terrorisme, le vivre-ensemble a
dégénéré en vivre côte à côte voire en vivre face-à-face. Le tragique de
l’Histoire est revenu. En dressant la fresque d’un siècle et demi d’une
civilisation aujourd’hui presque disparue, Jean-François Sirinelli éclaire
toutes les étapes d’un phénomène dont nous n’avons pas toujours eu pleine
conscience. Ce faisant, il nous aide à distinguer le contingent de l’essentiel
et, peut-être, à rebâtir un monde nouveau, plus propice à la vie collective.
S'identifier pour envoyer des commentaires.