Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Nicolas de Staël, lettres et dessins
EAN13
9782825802472
ISBN
978-2-8258-0247-2
Éditeur
Ides et Calendes
Date de publication
Collection
POLYCHROME
Nombre de pages
128
Dimensions
17 x 13 x 0 cm
Poids
175 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Nicolas de Staël, lettres et dessins

Ides et Calendes

Polychrome

Offres

La publication en 1968 du catalogue raisonné de la totalité des peintures de Nicolas de Staël par Jacques Dubourg et Françoise de Staël accompagné de ses lettres présentées par Germain Viatte provoqua un effet de choc d’autant plus considérable que la complexité de l’itinéraire de l’artiste qu’elle révélait, treize ans après son suicide, était aussi atypique qu’à contre-courant. Staël apportait superbement la preuve de la vitalité de la peinture, de l’immensité du champ des renouvellements qui s’offraient à elle quand les augures affirmaient programmée sa mort et ne juraient que par le conceptuel, la table rase installée, l’objet. Au surplus, comme l’écrivit André Chastel, les lettres « c’est Staël à l’état pur […] dans ses conflits, ses professions de foi, ses violences, ses hésitations et ce qu’on eût nommé à la Renaissance, sa terribilità ». Impossible de s’arranger avec un homme pareillement identifié à sa peinture, surtout que celle-ci avait déjà pris un envol qui ne s’arrêtera plus.

Trente années plus tard, la publication d’un nouvel inventaire de l’œuvre peint et de la correspondance contribue à préciser encore les éclairages apportés par la publication de 1968, dans une situation où Staël a pris sa place parmi les grands peintres du siècle, où il continue d’être aussi dérangeant au regard de ceux qui croient incarner le contemporain. Simplement, pour entrer dans ses lettres, l’écart s’est agrandi avec cette décennie de l’après-deuxième guerre mondiale où, dans la France violentée et ruinée, coupée du monde pendant cinq années, la peinture se rattrapa dans un bouillonnement d’initiatives, d’inventions, de débats tranchés et tranchants, cruels parce qu’ils touchaient au vif, mais qui restent d’une fraîcheur passionnée sans égale. Ce petit livre présente des extraits choisis de la correspondance de Nicolas de Staël, illustrés de dessins non encore publiés.

Pierre Daix compte parmi ces écrivains et journalistes qui firent en partie l’histoire de l’après-guerre. Rédacteur en chef des Lettres françaises de 1948 à 1972, il collabore après 1980 au Quotiden de Paris et au Figaro littéraire. Historien d’art, il a écrit des livres sur Delacroix, Manet, Gauguin, Rodin, Hartung, Soulages, Zao Wou-ki, Clavé, Alechinski et Picasso qu'il a rencontré en 1945 et qui est resté son ami jusqu’à sa mort. Il a publié le catalogue raisonné de son œuvre de jeunesse et du cubisme (1966-1979), Picasso. Life and Art (1993), un Dictionnaire Picasso (1995), Picasso et Matisse (1996) et en 2007 une biographie de Picasso.
S'identifier pour envoyer des commentaires.