Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Éditer et Traduire, Mobilité et matérialité des textes (XVIe-XVIIIe siècle)
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
Hautes études
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Éditer et Traduire

Mobilité et matérialité des textes (XVIe-XVIIIe siècle)

Seuil

Hautes études

Offres

  • Aide EAN13 : 9782021473926
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    16.99

  • Aide EAN13 : 9782021473902
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    16.99

Autre version disponible

Notre monde devient chaque jour plus global et, pourtant, il n'est pas doté
d'une langue universelle. Traduire est donc une nécessité pour que les destins
partagés ne soient pas, en réalité, des histoires cloisonnées. L'étude des
traductions permet de dissiper les illusions anachroniques qui oublient la
très grande inégalité entre les langues qui sont traduites et celles qui
traduisent. Elle met en lumière les translations des modèles esthétiques et
des normes culturelles. Elle s'écrit dans la tension entre l'hospitalité
langagière, qui accueille l'autre, et la violence qui le prive de ses propres
mots. Or cette étude peut être menée à plusieurs échelles. Dans ce livre voué
à la première modernité, entre XVIe et XVIIe siècle, est d'abord privilégiée
celle qui s'attache aux mots : ainsi, les premiers vers du monologue d'Hamlet
dans les traductions françaises et espagnoles du XVIIIe siècle, ou encore les
différentes traductions du mot qu'emploie Aristote pour désigner les « preuves
» qu'il tient pour essentielles dans l'art rhétorique. Cependant les processus
de traduction ne se limitent pas au passage des textes d'une langue dans une
autre. Ils s'emparent également des œuvres dont la langue n'est pas changée
mais qui sont transformées par les formes de leur publication. C'est en ce
sens que l'édition peut être considérée comme une modalité de la « traduction
». En donnant aux « mêmes » œuvres, dans une même langue, des textes qui
différent dans leur littéralité et leur matérialité, les éditions successives
produisent des publics, des usages et des sens nouveaux. Comment comprendre la
relation qui lie les œuvres et leurs textes ? Les œuvres paraissent défier le
temps et demeurer toujours identiques à elles-mêmes. Pourtant, disséminées
dans de multiples textes, elles ont migré entre la voix et l'écrit, entre
différents modes de publication, entre les genres et les langues. En nouant
traduction et édition, ce livre se veut une contribution à l'étude de la
mobilité des écrits et de leurs significations.
S'identifier pour envoyer des commentaires.