Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

A l'approche des fêtes de fin d'année, les difficultés d'approvisionnement en papier peuvent allonger nos délais de livraison jusqu'à 3 semaines pour les livres sur commande (points orange). Nous vous conseillons d'anticiper vos achats et de privilégier des ouvrages en stock (points verts).

EAN13
9782378831660
ISBN
978-2-37883-166-0
Éditeur
KIWI
Date de publication
Nombre de pages
144
Dimensions
21,5 x 25,6 x 1,7 cm
Poids
765 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Ainsi soient-elles

Ode Aux Déesses Silver

Kiwi

Offres

Un livre photos engagé pour lutter contre l'invisibilisation des femmes de plus de 50 ans.
Avec l’injonction incessante à « profiter de leur jeunesse », on amène les femmes à penser qu’à partir d’un certain âge leur vie devient subitement morose, voire désuète. Ainsi soient-elles est là pour nous prouver le contraire.
Elles ont entre 42 et 84 ans, elles sont mannequin, comédienne, écrivaine, peintresse ou danseuse. Albinos, victime d’inceste, atteinte d’un cancer, ex-membre d’une secte ou première maire transgenre de France : chacune a un combat, une déconstruction et un épanouissement à raconter. Ces femmes se sont battues pour exister et devenir celles qu’elles sont aujourd’hui. Toutes revendiquent leur liberté.
À travers ces photographies, Ema Martins et ses modèles nous démontrent que vieillir est synonyme de s’épanouir : il n’y a pas d’âge pour profiter de la vie, pour réaliser ses rêves et pour entreprendre de nouvelles choses. Leurs forces et leurs faiblesses ont fait d’elles ce qu’elles sont et, aujourd’hui, elles s’assument et envoient valser les tabous.
Au sein d’une époque marquée par le culte de l’apparence, Ema Martins propose une nouvelle vision de la féminité, entre authenticité et modernité, naturel et sublimation. En unifiant l’image et l’histoire de ses modèles, la photographe parvient à mettre en lumière toutes les femmes silver, ces nouvelles déesses méritant les projecteurs et trop souvent délaissées pour une jeunesse sans âme.
S'identifier pour envoyer des commentaires.