Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Le catholicisme a-t-il encore de l'avenir en France ?
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
La Couleur des idées
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le catholicisme a-t-il encore de l'avenir en France ?

Seuil

La Couleur des idées

Offres

  • Aide EAN13 : 9782021472752
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    14.99

  • Aide EAN13 : 9782021472776
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    14.99

Autre version disponible

Le catholicisme, hier encore religion de la très grande majorité des Français,
n’est plus ce qu’il était. Un tiers des enfants seulement sont désormais
baptisés en son sein (contre 94 % vers 1965) et le taux de pratique dominicale
avoisine les 2 % (contre 25 % à la même date). Un tel changement, qui n’est
pas achevé, a des conséquences majeures, aussi bien pour cette religion que
pour le pays tout entier, façonné, dans la longue durée, par cette longue
imprégnation catholique. Dans le prolongement de Comment notre monde a cessé
d’être chrétien, Le catholicisme a-t-il encore de l’avenir en France ? se
penche sur certaines de ses manifestations contemporaines : la mutation
anthropologique qu’entraîne le fait de mourir sans croire pour la génération
des baby-boomers et ses descendants ; les transformations de la scène
funéraire contemporaine et la diffusion de la crémation ; les recompositions
de l’ascèse sous la forme du running ; les inquiétudes suscitées par
l’islamisme ; la montée des « sans-religion », notamment chez les jeunes ;
l’intérêt largement répandu pour la « spiritualité », qu’on oppose volontiers
désormais à la « religion » ; le devenir minoritaire du catholicisme et les
problèmes identitaires que lui pose le phénomène ; la manière dont, dans la
longue durée, l’Église s’adapte plus ou moins à la modernité. In fine,
l’auteur pose la question de savoir si l’on n’a pas plus à perdre qu’à gagner
à cette mutation.
S'identifier pour envoyer des commentaires.