Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Gens du fleuve, gens de l’île, Hochelaga en Laurentie iroquoienne au XVIe siècle
Éditeur
Éditions du Boréal
Date de publication
Collection
Essais et Documents
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Gens du fleuve, gens de l’île

Hochelaga en Laurentie iroquoienne au XVIe siècle

Éditions du Boréal

Essais et Documents

Offres

  • Aide EAN13 : 9782764646816
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    21.99
Roland Viau propose un fascinant portrait d’Hochelaga avant 1600. À partir des
connaissances acquises par l’archéologie, l’ethnohistoire et l’ethnologie sur
les sociétés amérindiennes, et en exploitant les documents historiques
disponibles, l’auteur replace d’abord Hochelaga au centre d’un vaste réseau
fluvial s’étirant du lac Ontario au golfe du Saint-Laurent. Il dresse ensuite
l’inventaire des ressources des Hochelaguiens, recrée minutieusement leur mode
de vie, l’univers symbolique de la chasse, de l’agriculture. Il aborde la
division sexuelle du travail, les règles de classification du végétal,
l’ancienneté et la diversité du maïs. Il s’intéresse à la guerre, avançant
l’idée d’un lien particulier avec les pratiques funéraires. Enfin, il fait
revivre l’imaginaire au sens d’une cosmovision: nature de la guerre, condition
d’esclave, exercice de la sexualité et de la parenté, rapports hommes-femmes.
Les colonisateurs européens ont constaté avec étonnement que cette Laurentie
iroquoienne s’est volatilisée entre 1545 et 1585. Personne, à ce jour, n’a pu
apporter d’explication convaincante à ce phénomène. Guerre? Migration?
Refroidissement climatique? Épidémie associée à la « mondialisation » des
microbes? Viau examine rigoureusement ces hypothèses, retenant pour
l’essentiel la dernière et validant la probabilité que les Iroquoiens du
Saint-Laurent aient résisté à l’envahissement français et contribué à leur
refoulement. Il introduit en cela un beau renversement du récit historique
colonial traditionnel. Et que serait-il advenu d’éventuels survivants?
Pourrait-on encore aujourd’hui trouver des traces de leurs migrations, de leur
intégration au sein d’autres nations? _Gens du fleuve, gens de l’île_ apporte
une contribution majeure aux débats actuels sur les origines autochtones de
Montréal. Ce livre, qui prend souvent les allures d’une magnifique « enquête
policière », constitue la première et remarquable synthèse de l’histoire de
Montréal au XVIe siècle, à la fois savante et accessible.
S'identifier pour envoyer des commentaires.