Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

A l'approche des fêtes de fin d'année, les difficultés d'approvisionnement en papier peuvent allonger nos délais de livraison jusqu'à 3 semaines pour les livres sur commande (points orange). Nous vous conseillons d'anticiper vos achats et de privilégier des ouvrages en stock (points verts).

La parure, et autres essais
Éditeur
Éditions de la Maison des sciences de l’homme
Date de publication
Collection
Bibliothèque allemande
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

  • Aide EAN13 : 9782735127665
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    8.49

Autre version disponible

Le choix de textes de Georg Simmel, réunis dans ce livre, procède de la même
curiosité éclectique qui a présidé à la réception de son œuvre en France, en
mêlant des études de psychologie sociale, qui prolongent celles déjà traduites
sur l'argent, la mode, le conflit ou la femme, et des essais portant sur des
questions d'esthétique. Douze des treize études ici réunies ont en commun
d'avoir été écrites entre 1906 et 1908, c'est-à-dire à une période où Simmel
s'est déjà éloigné du néo-kantisme et développe, en dehors de toute visée
systématique, les analyses sociologiques qui formeront, en 1908, la matière de
son œuvre maîtresse : Sociologie. Études sur les formes de la socialisation.
Dans ces essais, Simmel s'intéresse à des objets concrets, à des réalités de
la vie quotidienne, telles que la vie de couple, la décoration de la maison,
le désir qu’a tout individu de briller et de se parer. Cependant l’originalité
et la profondeur des idées qu’exposent ces courts textes les tiennent à mille
lieues de la littérature de circonstance. Qu’elles abordent le jeu d’une
grande comédienne, comme la Duse, la théâtralité mensongère des ruelles
vénitiennes ou les efforts de la peinture pour suggérer la troisième
dimension, les réflexions de Simmel font toujours écho à la théorie
philosophique : les concepts du néo-kantisme s’y retrouvent, sous une forme
diffuse et adaptée aux besoins d’une conversation avec un lecteur cultivé mais
pas nécessairement spécialisé. Dans l’essai plus tardif sur "La caricature",
le changement des références philosophiques est patent : ce sont désormais les
reflets d’une philosophie de la vie bergsonienne qui colorent l’analyse.
S'identifier pour envoyer des commentaires.