Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Nos misères ne prennent jamais fin
EAN13
9782268106977
ISBN
978-2-268-10697-7
Éditeur
Éditions du Rocher
Date de publication
Collection
ROC.ROM.FRANCO.
Nombre de pages
200
Dimensions
19 x 14 x 1,8 cm
Poids
230 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Nos misères ne prennent jamais fin

De

Éditions du Rocher

Roc.Rom.Franco.

Offres

Autre version disponible

J'avais écrit un livre et juré qu'on ne m'y reprendrait plus. Après avoir été victime d'une attaque de faisan et assisté au suicide d'un collègue dans la salle des profs, je ne sais pas ce qui m'a pris mais j'ai défié des ados à un skate contest. À 40 piges, je n'étais jamais monté sur une planche. J'ai toujours eu de bonnes idées.

On m'a dit alors d'aller voir ce type qui tenait le skate shop de la ville pour m'équiper. Vous me croirez ou non : Michel Houellebecq en personne. Et il m'a demandé de zigouiller, avec mes potes, toute la bande de skateurs. Manque de bol, c'étaient des vampires. Et alors que les cadavres s'amoncelaient, les flics s'en sont mêlés. C'est là que les choses ont véritablement commencé à dégénérer.


Depuis Mais rien ne vient, son premier roman (prix Joseph 2019), la vie de Julien Moraux n'a pas beaucoup changé, malgré une dizaine d'abonnés Instagram en plus. Il est toujours né la même année que la sortie du 6e album de Supertramp. Il vit toujours près du Havre dans une maison entourée par la forêt. Et il n'a toujours pas de page Wikipédia.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Libraire)
19 mars 2022

Le centre ville Perret, le skatepark et la plage, la catène multicolore au bout de la rue de Paris, les hautes cheminées EDF qui dominent la ville et le port... pas de doute, nous sommes au Havre. Il est plus ...

Lire la suite

Nos misères ne prennent jamais fin
Avec Julien Moraux
Le , La Galerne

Entrée libre, sans réservation.

Le centre ville Perret, le skatepark et la plage, la catène multicolore au bout de la rue de Paris, les hautes cheminées EDF qui dominent la ville et le port... pas de doute, nous sommes au Havre. Il est plus rare d'y retrouver Michel Houellebecq et quelques vampires près de la place Danton. C'est pourtant le parti pris de l'auteur havrais Julien Moraux dans son roman "Nos misères ne prennent jamais fin". Avec un don certain de la formule et de la répartie, il concrétise ce que l'on appelle "une plaie vivante". Il emmène assez loin le lecteur mais retombe sur ses pieds.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Julien Moraux