Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Le Rire d'Icare, le risque et l'aventure spatiale
EAN13
9782204097734
ISBN
978-2-204-09773-4
Éditeur
Cerf
Date de publication
Collection
THEOLOGIE
Dimensions
21,5 x 13,5 x 1 cm
Poids
170 g
Langue
français
Code dewey
629.401
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Rire d'Icare

le risque et l'aventure spatiale

De

Cerf

Theologie

Offres

Autre version disponible

" Mes pacotilles ne sont pas aventurées dans une seule cale, ni sur un seul point ; mes biens ne sont pas tous à la merci des hasards de cette année. Ce ne sont donc pas mes spéculations qui me rendent triste. " [Shakespeare, " Le Marchand de Venise "]. Pourquoi une telle tristesse ? Aurait-elle pour raison la trop grande sécurité dans laquelle se trouvent le marchand en même temps que ses biens ? Trop bien conjuré, le hasard engendrerait-il la mélancolie ? Je laisse à Shakespeare le soin de se pencher sur l'âme de son marchand et garde celui de m'interroger ici sur la façon dont nous-mêmes abordons aujourd'hui les hasards, les dangers et les risques associés à un autre type de navigation, celle qui a pour cadre et pour horizon l'espace interplanétaire. Il ne s'agit pas tant d'en expliquer la maîtrise ou la prévention technologique, d'en élaborer la sociologie ou l'anthropologie, mais plus simplement d'en interroger les quelque cinquante années d'histoire pour élaborer des réflexions que les plus indulgents –; ou les plus enthousiastes ? –; des lecteurs auront peut-être l'audace et la délicatesse de nommer philosophiques. Mais que les autres se rassurent ou par avance me pardonnent : les pages qui suivent ne sont que l'œuvre d'un Terrien qui aime à rêver du ciel, à qui la chance a été donnée de rencontrer celles et ceux qui, héritiers d'un des rêves les plus profondément inscrits dans l'imaginaire et dans la chair de notre humanité, ont appris à chevaucher les nuées, à braver les hasards du cosmos. Et ce Terrien, qui n'a lui-même jamais soumis ses ailes à la moindre ardeur du soleil ni affronté le vide de l'infini cosmique, a pu du moins se rendre compte que ces navigateurs de l'espace n'étaient pas tristes... -- 'My ventures are not in one bottom trusted, nor to one place, nor is my whole estate upon the fortune of this present year. Therefore my merchandise makes me not sad.' [Shakespeare, The Merchant of Venice] Why is the merchant so sad? Could it be because he and his assets are too secure? Could chance, so effectively harnessed, engender melancholy? I leave to Shakespeare the task of reading his merchant's soul, and pray he will not question me about how we approach the hazards, dangers and risks associated with another kind of navigation today, whose backdrop is the horizon, interplanetary space. Here, it is not a question of explaining control or technological prevention, of elaborating the sociology or the anthropology of it all, but more simply of examining fifty or so years of history to engage reflections which the most indulgent – or the most enthusiastic? – of readers will be bold and considerate enough call philosophical. But I pray the others not to worry, and to forgive me: the following pages are the work of a Terrestrial who loves to dream of the sky, who has been lucky enough to meet those men and women, heirs of one of the dreams most deeply inscribed in the imagination and the flesh of our humanity, who have learned to ride on the clouds, to brave the hazards of the cosmos. And this Terrestrial, who has never put his wings to the test of the sun's ardour or braved the void of cosmic infinity, has at least realized that these navigators of space do not feel downhearted...
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Evènement scientifique les 22, 23 et 24 septembre au Havre
Du au , Pôle Simone Veil

Ceci est une invitation.

Une invitation à explorer les savoirs scientifiques ;
Une invitation à mieux comprendre la démarche et l’histoire des sciences ;
Une invitation à découvrir les parcours de chercheurs du passé et d’aujourd’hui ;
Une invitation à prendre le temps de la curiosité, de l’expérimentation, de la découverte et de la démonstration.

Parce que notre présent est le résultat d’une histoire ;
Parce qu’il est toujours nécessaire de s’appuyer sur les savoirs acquis pour voir plus loin ;
Parce que la formule évoque l’ADN même du Havre, une ville aux forts marqueurs passés, forte de son histoire et résolument innovante, audacieuse et tournée vers l’avenir ;
« Sur les épaules des géants » reprend une belle image du progrès scientifique qui rappelle qu’aussi loin que nous puissions voir et comprendre, ce ne sera toujours que grâce aux progrès de ceux qui nous ont précédés,
Est en fait le nom de la première édition de ce nouvel évènement de culture scientifique initié par la Ville du Havre.

Cette manifestation ouverte à tous, pensée pour démocratiser les sciences et diffuser les savoirs, se déroulera au cœur d’un quartier universitaire et populaire, autour d’une programmation accessible et expérientielle, composée d’ateliers ludiques, de rencontres inspirantes, de regards croisés, de propositions culturelles auprès d’intervenants visionnaires venant de toute la France.

L’occasion de raviver notre envie et notre curiosité pour les sciences, ses disciplines et ses découvertes. Notamment en rendant les notions scientifiques élémentaires plus familières pour chacun d’entre nous.
L’occasion de comprendre l’impact de la science sur notre société au quotidien ;
L’occasion de faire lumière sur des vocations et itinéraires exceptionnels d’hommes et de femmes travaillant sans relâche à l’amélioration de notre quotidien, au service du bien commun pour résoudre les grands défis auxquels l’humanité fait face.

Prendre de la hauteur, voir mieux, plus loin. Voilà ce qui vous attend au Havre les 22, 23 et 24 septembre prochains.