Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Aucun souvenir de Césarée
EAN13
9782847422399
ISBN
978-2-84742-239-9
Éditeur
Le Passage
Date de publication
Collection
Littérature
Nombre de pages
189
Dimensions
20 x 14 x 1 cm
Poids
246 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Aucun souvenir de Césarée

Le Passage

Littérature

Offres

Autre version disponible

De son enfance, elle a tout oublié sauf la peur et l’ennui coriace. De ses vingt ans, elle a tout oublié sauf son absence au monde. Elle a même oublié Césarée, la ville en ruine qu’elle déclarait « inoubliable » dans une lettre envoyée à sa mère. Elle a juste retenu le vers de Racine, « Je demeurai longtemps errant dans Césarée ». Heureusement, sa mère a écrit un journal où elle raconte ce qu’elles ont vécu ensemble, avec et sans le père. Sa mémoire c’était sa mère, et elle vient de la perdre – la mère, le jardin, la maison. Elle vient de vider la maison, dans le chagrin et la colère. « Ma mère, c’était après moi le déluge. J’entasse au grenier un bordel monstre, tu te taperas un jour le remake du nettoyage des écuries d’Augias, mais je ne serai pas là pour le voir. »
Heureusement, il y a les copains, qui la baladent du chagrin au rire, et c’est toujours le rire qui la sauve. Alors, armée du récit maternel, des photos d’époque et de ses trous de mémoire, elle s’attaque au puzzle, elle reconstruit la vie de sa mère et la sienne, quitte à les trafiquer – peu importe, une vérité mouvante et floue arrive à surnager. Et maintenant, elle aime sa mère.
Avec Aucun souvenir de Césarée, Marie-Ange Guillaume signe un texte poignant où, au-delà de l’humour et de la colère, affleure une tendresse immense. Une adresse à sa mère, à toutes les mères, qui touche le lecteur en plein cœur.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

29 septembre 2014

Que sont les souvenirs ?

Dans ce récit sur la mort de sa mère, Marie-Ange Guillaume évoque le deuil, la douleur, le tri des affaires et la suite à donner à la perte, mais aussi à la vie. Sans pathos, cet ouvrage est puissant parce ...

Lire la suite