Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Véronique L.

Les Jours de silence
par (Libraire)
11 septembre 2018

Ce premier roman commence comme une saga familiale classique, mais très vite nous sommes happés par sa mélancolie et sa noirceur. L’écriture de Philip Lewis, pétrie de références littéraires et d’images gothiques, restitue le roman sudiste américain dans sa plus pure tradition.

Les Jours de silence

Phillip LEWIS

Belfond

14,99
par (Libraire)
11 septembre 2018

Ce premier roman commence comme une saga familiale classique, mais très vite nous sommes happés par sa mélancolie et sa noirceur. L’écriture de Philip Lewis, pétrie de références littéraires et d’images gothiques, restitue le roman sudiste américain dans sa plus pure tradition.

Moonglow

Robert Laffont

23,00
par (Libraire)
11 septembre 2018

Un roman foisonnant

Entre vérités vraies et faux mensonges, Michael Chabon nous conte l’histoire de sa famille. Un roman foisonnant qui nous entraîne des camps de concentration nazis aux hôpitaux psychiatriques, en passant par la conquête spatiale, mais aussi et surtout un vibrant hommage à l’amour.

L'atelier

Sarah Manigne

Editions du Mercure de France

7,49
par (Libraire)
30 août 2018

Odile a un père peintre d’une certaine renommée, et une mère froide qui tient la carrière de son mari avec poigne. La tendresse n’a pas sa place dans cette maison. Méchanceté et humiliation sont le lot de cet enfant. Dans l’une des pensions où sa mère la case, elle va trouver refuge et reconnaissance auprès du directeur amateur de peinture. Car Odile peint également. Des toiles immenses, faites de grands aplats de couleurs auxquelles sa mère ne comprend rien. Grâce à son art Odile va pouvoir mettre à distance cette relation nocive. Tout en délicatesse et intimité, un très beau petit roman.

L'atelier

Mercure de France

10,00
par (Libraire)
30 août 2018

Odile a un père peintre d’une certaine renommée, et une mère froide qui tient la carrière de son mari avec poigne. La tendresse n’a pas sa place dans cette maison. Méchanceté et humiliation sont le lot de cet enfant. Dans l’une des pensions où sa mère la case, elle va trouver refuge et reconnaissance auprès du directeur amateur de peinture. Car Odile peint également. Des toiles immenses, faites de grands aplats de couleurs auxquelles sa mère ne comprend rien. Grâce à son art Odile va pouvoir mettre à distance cette relation nocive.
Tout en délicatesse et intimité, un très beau petit roman.