Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

Sylvain T.

Un monde à portée de main
par (Libraire)
24 août 2018

La pépite de la rentrée littéraire !

Il est des auteurs comme ça, où l'attente d'un nouveau roman se teinte à la fois d’excitation et d'appréhension. Dès le début, l'auteur du sublime Réparer les vivants nous plonge dans la puissance de son style où l'on suit le parcours de Paula Karst, jeune artiste de décor, de ses débuts dans de modestes chantiers en Italie jusqu'au chantier de Lascaux IV. L'écriture hypnotique de Maylis de Kerangal ne laisse pas insensible encore une fois, la richesse de son vocabulaire, à l'image de son héroïne artiste peintre, font de ce monde à portée de main une pépite littéraire, magnifique hommage à l'art et aux artisans. Un grand roman dont on parlera et reparlera, encore !

Le cimetière des livres oubliés, 4, Le labyrinthe des esprits
par (Libraire)
1 juin 2018

Barcelone, 1938. Le quatrième volet du cycle du Cimetière des livres oubliés de Zafon s’ouvre par une déambulation dans les rues d’une Barcelone meurtrie par les bombardements incessants des années de plomb, où l’on suit l’enquête d’Alicia Gris, jeune femme torturée par son passé, n’ayant connue que l’Espagne Franquiste. Sur le chemin de cette affaire de disparition, Alicia croise la route d’un libraire, Daniel Sempere. L’un comme l’autre, les protagonistes de l’écrivain barcelonais vont devoir affronter leur passé, leurs secrets, et découvrir les vérités cachées derrières les légendes. Un artiste use du mensonge pour dire la vérité, et c’est bien en architecte baroque que Carlos Ruiz Zafon a bâti ici, sans nul doute, son œuvre la plus foisonnante, la plus riche d’enseignement et la plus élégante. Véritable ode au pouvoir des livres, la poésie y côtoie les horreurs de l’histoire en une riche narration où les points de vue subtilement imbriqués s'imprègnent immédiatement à l’œil : l’intrigue se déroule, la magie opère, un magistral final qui ne laissera pas indifférent les aficionados de l’artiste des Ramblas.

Le Lambeau
21,00
par (Libraire)
19 mai 2018

7 janvier 2015. La rédaction de Charlie Hebdo est massacrée. Philippe Lançon, membre de la rédaction, est grièvement blessé. Bien que vivant, quelque chose en lui est mort ce jour-là. L’auteur nous livre ici une véritable descente aux enfers. Du récit de l’attentat à l’arrivée des secours, de son hospitalisation à la tentative de renouer avec la vie, l’innommable prend corps en un texte, souvent insoutenable, mais d’une rare puissance. On souffre, on halète à sa lecture, un ambivalent sentiment de compassion et de dégoût nous envahit, quelque chose nous pousse à souffrir avec lui tout en fermant les yeux. « Je ne souffrais pas, j’étais la souffrance » nous dit-il en compagnie de Kafka, Proust et autre Bach. Récit des plus viscéral, Philippe Lançon nous livre ici son calvaire d’une répugnante beauté, son lambeau perdu à jamais est restitué avec une telle élégance qu’on n’en ressort pas indemne. Un livre marquant qui fait date !

L'échelle de Jacob
par (Libraire)
19 mai 2018

1975. Nora, la trentaine, découvre le journal et la correspondance de ses grands parents Jacob et Maroussia. Point de départ de cette saga familiale au titre biblique, le dernier roman de Ludmila Oulitskaia est vertigineux. Faisant tour à tour défiler le destin de Jacob, le grand-père relégué en Sibérie, Maroussia la grand-mère féministe, et Nora, scénographe vivant un amour impossible, l’auteure russe entremêle les époques, de la période tsariste au début du XXIe siècle, avec le récit généalogique où les destinées intimes s’entrelacent aux grandes figures historiques qu’elles soient politiques, scientifiques ou artistiques. Car il est bien question ici de récit généalogique, c’est en écrivant son histoire que celle-ci se fait chair, où les vivants et les morts dialoguent ensemble en un récit resserré au ton tantôt ironique, tantôt mélancolique. « Chaque être humain est un Texte » nous dit-on où l’on comprend rapidement que le texte de Nora n’est autre que la chair de l’auteure elle même. Magnifique parabole sur la vie, l’une des plus belles plumes russes de notre temps, nous livre ainsi sans conteste son roman le plus abouti, le plus personnel où le fantôme de Tolstoï hante ces pages.

La condition humaine
par (Libraire)
10 avril 2018

1927, Shanghai. Les cellules communistes préparent un attentat. Le jeune Tchen en sera le bras armé. Son premier meurtre le marquera à jamais.
A la fois roman historique et politique, le chef-d'oeuvre d'André Malraux nous plonge dans le devenir des révolutions du XXe où le décalage entre idéaux et réalité, entre classe dirigeante et peuple, résonne encore à nos oreilles d'une bruyante actualité. En ces temps de terrorisme, il n'est pas moins judicieux de relire le premier volume de l'histoire de la collection "folio", qui reste sans l'ombre d'un doute, l'un des plus grands romans du XXe siècle (Prix Goncourt 1933).