Votre librairie disponible 24/24 h

Librairie La Galerne - 148, rue Victor Hugo - 76600 Le Havre

02 35 43 22 52

  • 1 octobre 2021

    Remarquable !

    Nous avons beaucoup aimé le très beau texte de Clara Dupont-Monod. D’une grande justesse. Quand il s’agit pour la famille d’accueillir un enfant lourdement handicapé, chacun joue sa partition intime faite de chagrin, de courage, d’audace, d’émerveillement et de fraternité. "S’adapter" est remarquable !


  • par (Libraire)
    1 octobre 2021

    Remarquable !

    Nous avons beaucoup aimé le très beau texte de Clara Dupont-Monod. D’une grande justesse. Quand il s’agit pour la famille d’accueillir un enfant lourdement handicapé, chacun joue sa partition intime faite de chagrin, de courage, d’audace, d’émerveillement et de fraternité. "S’adapter" est remarquable !


  • par (Libraire)
    27 septembre 2021

    " S'adapter" ou quand une fratrie est transformée par l'arrivée d'un enfant différent.
    Aucun pathos, éblouissant et d'une rare puissance émotionnelle !"

    Odile, libraire Charlemagne La Seyne


  • 17 septembre 2021

    Conseillé par Anne-Céline

    Dans ce magnifique roman, ce sont les pierres d’une demeure cévenole qui racontent l’histoire. L’histoire d’une famille et plus particulièrement d’une fratrie. Il y a le grand frère, la soeur cadette et l’arrivée du bébé, un petit garçon dont on va diagnostiquer un handicap neurologique irréversible. La famille est bouleversée. Le grand frère va vouer toute son affection à ce petit frère tandis que la soeur va le rejeter. Les pierres racontent et nous sommes ébahis par la force, la sincérité et la tendresse de ce récit. Clara Dupont-Monod, dans ce livre très intime, dévoile les émotions et les sentiments de ceux que l’on entend peu dans une telle épreuve familiale. Un vibrant hommage à la fratrie et au lieu de l’enfance où tant de choses se jouent. Pépite!♥️♥️♥️ Anne-Céline


  • par (Libraire)
    8 septembre 2021

    Sobre et lumineux

    Au cœur d'un hameau cévenol, le monde minéral des pierres raconte l'histoire d'une famille, au sein de laquelle naît un enfant handicapé. Il sera protégé par l'aîné, rejeté par la cadette, accepté par le dernier. Chacun réceptionne la différence, s'adapte à elle. C'est un conte sobre et lumineux, à l'écriture fluide, délicate et touchante.


  • par (Libraire)
    7 septembre 2021

    Délicat

    Les pierres du domaine vont nous raconter l'histoire d'une famlle chamboulée par l'arrivée d'un enfant handicapé. Tour à tour, elles vont donner la parole aux membres de la fratrie: le grand frère et son amour fusionel pour cet être si différent, La soeur pleine de colère , dans le rejet pour finir avec la petit dernier , le remplaçant. Tout en finesse, en partie autobiographique ,Clara Dupont-Monod nous offre un superbe roman lumineux! A ne pas rater !


  • 31 août 2021

    Saisissant !

    Un hameau dans le pays Cévenol, une famille unie, deux beaux enfants, une nature omniprésente et la naissance d'un petit troisième...
    Le drame : il ne sera jamais un enfant comme les autres. Comment la famille va-t-elle s'adapter ?

    Un texte tout en tendresse, vraiment saisissant !


  • 30 août 2021

    fratrie, handicap

    Coup de coeur !

    De l’auteure, j’avais beaucoup aimé Le roi disait que j’étais diable. J’ouvre son dernier roman sans rien en savoir, et j’ai été happée.

    Seuls 3 enfants de cette fratrie de 4 nous serons présentés : l’aîné, la cadette et le dernier.

    Car tout s’articule autour du troisième enfant, celui né avec un handicap cérébral, qui sera désigné sous le nom de l’enfant.

    J’ai aimé suivre chacun des enfants à partir de l’arrivé du bébé qui ne grandira pas. Chaque personnalité se transformant à son contact.

    Nous ne connaitrons jamais les prénoms de chacun, même pas ceux des parents (quel tour de force d’écriture).

    Ce sont les pierres rousses de la cour qui font le récit de l’histoire si particulière de cette famille.

    J’ai aimé les bruits entre ces pages. L’enfant ne voit pas, mais il entend. Dès lors, toute communication passe par les sons, et il y en a beaucoup.

    Beaucoup d’animaux également dans ces pages : les pipistrelles, les gloméris, toute une faune sauvage.

    Et puis les oranges : celle que la mère tente de faire voir au bébé, découvrant ainsi qu’il est aveugle ; celle qui parfume les gaufres de la grand-mère et de la cadette.

    J’ai aimé la grand-mère qui prend la cadette sous son aile, toute en étant présente, discrètement, pour la famille.

    Un blessé, une frondeuse, un inadapté et un sorcier : un joli portrait de famille.

    Une citation : "la cadette, émerveillée, essayait d’imaginer le bruit de cent mille chenilles grignotant cent mille feuilles de mûrier. « N’essaie pas, lui disait sa grand-mère. Le progrès emporte avec lui les bruits."

    L’image que je retiendrai : celle de l’emplacement près de la rivière, sous le sapin, où l’aîné installe l’enfant lors des après-midis d’été.


  • par (Libraire)
    28 août 2021

    Clara Dupont-Monod signe un roman lumineux et délicat sur les liens fraternels et l'extraordinaire capacité d'adaptation de l'être humain.

    Delphine


  • par (Libraire)
    27 août 2021

    L'enfant différent

    On aborde ce texte en ouvrant doucement la porte, peur de ce que l'on trouvera derrière, peur de réveiller quelqu'un, quelque chose, car on sent, que derrière la première page, on sera emporté comme un bout de bois sur un fleuve déchaîné.

    Et c'est le cas.

    Le résumé dit tout de l'histoire, mais ne dit rien du livre. Il dit tout de la situation, il ne dit rien de ce qui vit, de ce qui se ressent, de ce qui se joue, dans cette pièce qui échappe à son démiurge. Une force, une puissance contenue, dans les silences, dans les interstices, dans une pudeur qui fait comme un volcan sous la glace. Et pourtant, on peut être pudique, sans rien épargner, une sorte d'élégance d'écriture qui confie à l'intelligence du lecteur le soin de ne pas sombrer dans le simple voyeurisme, d'observer, d'éprouver, mais d'être protégé par une armée de mot que les personnages n'ont pas forcément.

    Magnifique et bouleversant

    Aurélie


  • par (Libraire)
    25 août 2021

    Les pierres de la maison des Cévennes nous livre un conte, du point de vue des enfants, touchant et plein d'espoir.
    Fortement recommandé pour votre bien-être personnel !


  • par (Libraire)
    25 août 2021

    Pour son nouveau roman Clara Dupont-Monod nous offre un sublime opéra en 3 actes. Ici les instruments sont remplacés par les mots, la mélodie est celle des phrases poétiques et touchantes qui font le style de ce sublime roman.
    Tout commence par la naissance d'un enfant dans une famille cévenole qui compte déjà un ainé et une cadette. Cet enfant va naître différent du fait de son handicap suite à une maladie génétique rarissime. Cette différence et la difficulté d'y faire face vont avoir un impact sur la vie de cette fratrie et chacun va devoir s'adapter.
    L' aîné voue un amour de tous les instants et tente de compenser l'injustice de cet handicap au risque de se perdre lui même.
    La cadette va se révolter contre cette différence et sombre dans la colère, le rejet et la fronde avant de trouver la paix et le bonheur.
    Enfin le dernier, qui arrive des années plus tard va apporter l'apaisement et va faire le lien dans cette famille.
    Ici pas de prénoms puisque l'histoire nous est racontée à la manière d'un conte par les pierres de la cour de la propriété familiale.
    Ce roman qui se lit d'un trait est bouleversant grâce à une écriture incomparable pleine de poésie et de sentiments forts.
    L'auteure aborde plusieurs thèmes comme la différence et la difficulté de vivre en étant différent, les rapports intergénérationnels, les rapports au sein d'une fratrie, le deuil d'un enfant.
    Un must de cette rentrée littéraire à na rater sous aucun prétexte.


  • 24 août 2021

    S'adapter un apaisement !

    Rare sont les fictions qui se penchent sur une personne en situation de handicap ! Encore plus rare sont les romans qui se placent à hauteur de la fratrie ! Clara Dupont-Monod choisit de raconter en trois chapitres, les réactions des trois enfants afin de montrer le bouleversement de leur vie, les retentissements du handicap sur leur vécu et leurs comportements. Ainsi, nous suivons l’aîné, puis la cadette et enfin le petit dernier, né après !
    Comme souvent, il y a d’abord l’inquiétude des parents : une maman, Elle, qui remarque en passant une orange devant les yeux de l’Enfant, que son regard ne bouge pas comme d’ailleurs, le reste de son corps. Il ne parle pas. Il sourit. Il est silencieux la plupart du temps. « Abimé » « Inachevé » non « Inadapté » !
    Il n’a pas de nom, c’est l’Enfant ! Les deux autres enfants réagissent chacun avec leur caractère, leur âge, leur personnalité, leur place dans la fratrie. Et chacun va évoluer dans ses réactions selon son vécu jusqu’à pouvoir s’inscrire dans leur vie d’adulte. A l’annonce de la cécité du bébé, le premier a arrêté d’emblée son enfance, arrêter de jouer, arrêter l’insouciance et appris à protéger et à éveiller. La seconde a gardé son enfance mais a nié l’enfant atypique pour évoluer vers la protection de l’ensemble de sa famille. Et, pour celui qui vient après, qui ne l’a pas connu, mais dont la vie toute entière sera marquée irrémédiablement par sa présence de son absence qu’il appellera « mon presque moi » et qui choisira de consoler ses parents !
    Clara Dupond- Monod choisit de bâtir son récit à partir du ressenti des pierres du mur de la cour du hameau qui abrite une vie devenue extra-ordinaire où chacun apprend de l’inaptitude à vivre dans la normalité !
    S’adapter est un récit hors-norme où les enfants deviennent les soutiens d’une famille en pays cévenol, pays de fierté et de courage, pays aussi protestant où on s’adresse, depuis toujours, directement à Dieu, sans intermédiaire, pays de « loyauté, endurance et pudeur ».
    La suite ici
    https://vagabondageautourdesoi.com/2021/08/24/clara-dupond-monod/


  • par (Libraire)
    16 août 2021

    Altérité

    Les magnifiques pierres des Cévennes, silencieuses et attentives sont la mémoire des enchantements et des désenchantements vécus par cette famille solaire et solidaire. Témoins figés, fouettées par les vents de cette terre rude, caressées par le soleil plus clément, elles vivent à l'unisson de cette famille secouée de soubresauts, expérimentant tour à tour le désarroi, l'incompréhension et la colère, mais aussi le bonheur de la différence, l'apprentissage de la force et de la ténacité, l'acceptation de l'autre et de son inadaptation. Les pierres nous convient à un cheminement romanesque lumineux et intense, sincère et sensible autour de cette famille confrontée au handicap. Elles disent l'acceptation, l'abnégation, l'exclusivité, la grande solitude, la détresse et la colère traversant tout un chacun. Ce roman est aussi essentiel que beau.